:|
24 Juin 2008

Lite

Phantasia

par Christophe Manhès
Les Lite sont de retour dans les bacs avec un nouvel album ! Se produit l’excitation des retrouvailles à l’idée que l’on va goûter à nouveau au rock de ces Japonais qui ont eu le talent d’associer à un postulat musical plutôt technique de belles lignes mélodiques aussi claires que romantiques. Pour un genre comme le math-rock, qui multiplie à l’envie les breaks tordus, c’était, il faut l’avouer, une belle performance qui allait nous reposer des grenadiers de Don Caballero et autres sévères complexités à la Ahleuchatistas !

Mais peut-on goûter deux fois aux mêmes plaisirs ? Les philosophes vous diront que c’est pur illusion. Phantasia, le nouvel album du groupe, vous le confirmera : si l’on y discerne sans peine de nombreux ingrédients qui leurs sont propres, manque cette fois le tour de mains qui fait que du bon album on passe à un album incontournable.
La faute en revient certainement à une production trop virile, contre-nature, qui dessert la sensibilité mélodique du groupe. Les compositions ont gagné en énergie — le groupe n’en manquait pourtant pas — mais elles ont beaucoup perdu en limpidité. D’une élégance assumée, le son Lite est passé à une sorte de porridge bien trop mode pour être honnête qui affadit l’éclat harmonique de leurs compositions. La faute en revient également à une incursion, elle aussi très mode, dans l’univers du post-rock (« Shinkai », « Fade »). Mieux assimilée, peut-être sera-t-elle un axe d’évolution possible pour la musique de Lite, mais en l’état, elle manque trop de naturel et prive encore un peu plus le groupe de son originalité première.

Pourtant un album de Lite restera toujours un plaisir partagé. Des titres comme « Infinite Mirror » ou « Ef » sont fort heureusement là pour démontrer que le groupe reste une alternative rock sérieuse aux célèbres Américains de Battles. Dommage tout de même que ses musiciens n’aient pas suffisamment cru en la spontanéité de leur talent. De ce point de vue, leur premier album, Filmlets, reste inégalé. Avec Phantasia, tout en voulant bien faire, le groupe s’est visiblement un peu perdu de vue. Les Lite, seraient-ils devenus des « fashion victims » ? Peut-être bien.
  • Année: 2008
  • Label: Transduction Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir