:|
24 Juin 2008

Amaseffer

Slaves for Life

par Christophe Gigon
Voilà une entreprise ambitieuse que celle de mettre des passages de la Bible en musique ! Mais Amaseffer, formation israélienne d’envergure signée récemment chez Inside Out n’a peur de rien et possède les moyens de ses ambitions. Le produit fini est une sorte de croisement entre une musique de film de péplum et d’album concept à la Dream Theater ou à la Queensrÿche. Un tel disque ne s’apprivoise facilement et nécessite une écoute « réfléchie » et approfondie, d’autant plus que Slaves for Life ne constitue que le premier épisode d’une future trilogie dont le principal enjeu est de conter l’histoire d’Israël !

Amaseffer, dès son premier essai discographique, affiche bien haut ses ambitions : créer un concept album dans la plus pure tradition d’Ayreon ou d’Avantasia traitant de l’histoire d’Israël à grands renforts d’effets cinématographiques qui, malheureusement, cassent un peu le rythme de cette entreprise pourtant audacieuse. En effet, bien que le tout soit percutant et incroyablement bien construit, les passages plus « récités » que véritablement musicaux risquent quelque peu de laisser coi le curieux. Cependant, l’ensemble reste de toute beauté et la luxuriance des effets sonores et « visuels » ne laissera pas l’auditeur de marbre. On remarque bien qu’une haute exigence a été accordée aux arrangements ainsi qu’à la production. Slaves for Life se hisse ainsi assez facilement au niveau des productions classiques du genre que sont Operation Mindcrime de Queensrÿche, Metropolis Part II : Scenes from a Memory de Dream Theater ou encore l’intégrale des oeuvres de Neal Morse. Les musiciens sont excellents et le chanteur, Mats Leven (ex- Yngwie Malmsteen et Therion) assure avec brio les parties vocales pourtant exigeantes de cette aventure historico-musicale. Soulignons que certaines d’entre elles sont assumées par de prestigieux invités comme Kobi Fahri, chanteuse d’Orphaned Land.

Nonobstant la qualité intrinsèque de cet audacieux et louable album, il n’en reste pas moins que celui-ci s’avère ardu à digérer et qu’il n’est en rien adressé aux amateurs de « bon heavy metal qui tache » ! Le soin accordé à la structure de l’album ainsi qu’à son orchestration toute en finesse comblera les mélomanes les plus exigeants mais risquent de rebuter quelque peu les auditeurs les plus « rock and roll » ! Mais ce disque est véritablement de toute beauté !
  • Année: 2008
  • Label: InsideOut Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir