:|
22 Octobre 2015

Teramaze

Her Halo

par Lucas Linussio

Chez Chromatique, on est convaincu que le berceau de la relève progressive se trouve en Australie. Une pléthore de musiciens tous plus talentueux les uns des autres est en train de se faire entendre, et quelle belle voix ! Voici encore un exemple avec le quatuor peu farouche de Teramaze. Fort de vingt ans de carrière mouvementée, ils reviennent avec un album dans la lignée du metal progressif traditionnel. Alors, que penser de ce nouvel opus, Her Halo ?

Qu’on se le dise tout de suite : cet album est musicalement irréprochable. Chaque membre maîtrise à la perfection son instrument, le mixage est très bon et les compositions sont cohérentes. Gros point positif pour les superbes envolées à la guitare de Dean Wells, tout simplement exceptionnelles sur certains morceaux (« Desilusions of Grandeur »). On peut aussi noter la volonté du groupe de se démarquer des autres en créant des ambiances plus sombres, voire horrifiques comme sur le titre « To love, a Tyran » ou bien « Trapeze ».
Cependant, le manque cruel d’originalité fait que l’album paraît fade en bouche. En effet, on ne peut s’empêcher de les comparer aux maîtres du genre (Dream Theater, Symphony X, Tool), ce qui a pour conséquence de gâcher le plaisir de l’écoute. Aussi, il manque ce petit brin de folie qui fait que l’on ne se lasse jamais de réécouter encore et encore un disque.

Pour conclure, on peut comparer cet album à un plat de chef étoilé. Même si les ingrédients sont exceptionnels et que la recette a été éprouvée depuis longtemps, ce qui en résulte peut être fade sans qu’on sache ce qui a cloché pendant la confection du mets. On retrouve exactement ceci chez Teramaze, malgré des musiciens hors pair et des compositions bien menées, Her Halo est d’une grande technicité, mais sans goût. Peut-être le fait de délaisser ce côté « déferlement de notes » pourrait-il leur donner un second souffle mérité ?

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir