coup de coeur
10 Avril 2015

Alkaloid

The Malkuth Grimoire

par Ancestor

En un mot comme en cent : du progressive death metal. Et sévèrement technique, zieutez-moi ce line-up : Morean – Chant, guitares (Dark Fortress, Noneuclid), Christian Muenzner – Guitares (Spawn Of Possession, Ex-Obscura, Ex-Necrophagist), Danny Tunker – Guitares (Aborted, Ex-God Dethroned), Linus Klausenitzer – Basse (Obscura, Noneuclid), Hannes Grossmann – Batterie (Blotted Science, Ex-Obscura, Ex-Necrophagist)... Des bêtes, somme toute, du style, plutôt peu enclines à évoluer dans la douceur.

Cependant, pas de panique, l'extrême est dosé au plus juste. En outre, le job à propos des mélodies est énorme : elles sont partout, dans chaque note, même lorsqu'elles flirtent en finesse avec les dissonances. Au programme : des arpèges étranges, des riffs pachydermiques ou des leads épileptiques, une surenchère de tempos opposés. Le groupe joue en effet sur l’alternance, présente des éléments à l'aspect inhabituel, s’autorise aussi le droit de déchirer. Les voix oscillent, dévalent les étages d'un spectre entre grognements profonds et chant lunaire. La plupart du temps, on a affaire à du death gras et caverneux, des ambiances assez accablantes («  Cthulhu », un morceau hanté, ensorcelant...), traversées de solos fulgurants. A d'autres moments, l'atmosphère est plus calme, même si elle reste empreinte de mystère, un brin lugubre, quand ce n'est visiblement insolite.

Cette assemblée de jeunes mages ténébreux crée un metal hybride, subtil, d'une grande richesse, ancré sur des compositions fortes et cohérentes. Il se dégage de The Malkuth Grimoire un tempérament singulier, une façon de sonner presque sans égal. C'est un travail d'orfèvre, dont le résultat est un album d’une heure treize hors du commun, ce qui de nos jours ne court pas les platines... Quel pied !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir