coup de coeur
09 Avril 2015

Bend Sinister

Animals

par Dan Tordjman

L'expérience a prouvé que deux minutes de Bend Sinister s'avèrent addictives pour le cerveau progueux. Et pourtant, cette formation originaire de Vancouver n'en est pas à son premier album. Il s'agit là en effet de leur neuvième méfait discographique. Ouvertement influencés par Queen, ELO, Supertramp ou Jellyfish, les Canadiens ne sont pas particulièrement des monstres de technique, de l’espèce de ceux qui jouent au progueux boutonneux potassant sa guitare au métronome dans sa chambre.

Bien au contraire. A l'écoute d'Animals, on se dit que Bend Sinister respire la joie de vivre, comme en témoigne « Fancy Pants » ; guillerette à souhait, elle rappelle le mythique « Mr. Blue Sky », la bande de Jeff Lynne. Egalement l'évangéliste « I Got Love », fruit de la rencontre improbable entre Cheap Trick et une messe gospel. Les musiciens savent aussi rouler pied au plancher : ça s'entend sur « Thunder & Lightning », « Teacher » et « Seventeen » aux doux relents de Deep Purple.

Bend Sinister sait aussi se mettre au goût du jour. Preuve en est « You Remind Me » à la croisée réussie des chemins entre Muse et Coldplay pour le chant. On pioche ici dans les nouveautés à bon escient.

C'est une bien belle surprise que cet Animals qui pourrait faire mouche pour les plus éclectiques d'entre vous. Les compositions, à l'exception de « Best Of You  », ne dépassent pas les cinq minutes. Le tout est produit de main de maître par Joe Marlett, connu pour son travail avec les Foo Fighters. Deux petites minutes, on vous dit. Ce n'est pas grand chose. Allez, tentez l'expérience !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir