:)
16 Février 2015

Tētēma

Geocidal

par Aleksandr Lézy

Le général Patton a encore frappé. Lui ouvrir la porte, c’est comme se projeter en arrière dans le temps, dans des dizaines d’heures d’écoute et d’intenses explorations de genres et de sons. L’enthousiasme de l’entendre ces dernières années s’est estompé, la qualité de ses apparitions n’étant pas toujours de si hautes volées. Mike Patton est un maître, une quasi légende dans le monde de la musique et le retrouver au sommet n’est pas toujours une mince affaire. Son retour programmé en 2015 avec un nouvel album de Faith No More promet un minimum de satisfaction mais avant cela, le chanteur épileptique est passé par la case duo avec Anthony Pateras pour ce projet ambitieux et politiquement engagé.

Geocidal est le fruit d’une riche collaboration avec le très actif compositeur australien Anthony Pateras. Touche-à-tout méconnu, il est l’auteur notamment de musiques de films, de pièces électro-acoustiques et autres œuvres de musique contemporaine. A noter que deux de ses albums solo sont sortis chez Tzadik, label de John Zorn, les surprenants et très recommandables Mutant Theatre et Chromatophore, sortis respectivement en 2004 et 2008.

Étrange imbroglio multi-facettes, Geocidal reprend les grandes lignes des œuvres passées de Mike Patton, en explorant toutefois une sorte de tribalité moderne divaguant entre musique électronique et suppurante créativité contemporaine. Finement construite comme une architecture à plusieurs étages, la musique de Tētēma s’immisce dans la voie d’une suite de pistes hyper modelées formant une prenante histoire (à caractère géopolitique), comme cela avait été déjà fait pour le premier Fantômas Amenaza al Mundo en 1999.

Loin de l’univers metal ou même rock, Tētēma est une aventure fantastique et extraordinaire dans laquelle chacun des deux acteurs maîtrise ses apparitions. Patton s’affranchit de toute une panoplie de ses propres clichés et Pateras sublime de mains de maître l’enveloppe dans laquelle le New-Yorkais d’origine italienne évolue. Une réussite magistralement profonde, réfléchie et inattendue.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir