:)
02 Février 2015

White Willow

Storm Season (Expanded Edition)

par Jean-Philippe Haas

Avec Storm Season, White Willow achève le travail de réédition de ses quatre premiers disques, débuté en 2013 avec Ignis Fatuus. Sorti initialement sur le label américain Laser’s Edge dont il fut l’une des meilleures ventes, il marquait l’entrée du groupe norvégien dans la cour des grands, comme l’avait souligné notre chroniqueur. Alors que dire de plus au sujet de cet album qui n’ait pas déjà été dit ?

Cette réédition présente tout d’abord l’avantage de remettre à disposition un disque épuisé depuis belle lurette. Par ailleurs, cette version remasterisée est enrichie de quelques suppléments : « Highlight », bonus original de l’édition japonaise ainsi que les versions demo et rallongées de « Nightside of Eden » et « Sally Left », avec des claviers quelque peu différents. Surtout, Storm Season, c’est l’album où White Willow lâche vraiment les chevaux. Les guitares sont plus lourdes, ce qui plombe encore un peu une ambiance déjà fort peu orientée rigolade, sur « Nightside of Eden » ou « Soul Burn » par exemple. Mais comme le dit fort justement Bryan Reesman dans les commentaires de la pochette, l’espace entre les notes est ici aussi important que les notes elles-mêmes, et on ne peut créer une musique atmosphérique sans ces espaces, d’où une agressivité contrôlée. Malgré ce changement de trajectoire, les parties champêtres (« Endless Science » ) ou purement symphoniques (« Chemical Sunset »), si caractéristiques des Norvégiens, ne sont pas complètement abandonnées pour autant, et la production d’époque n’est d’aucune commune mesure avec ce qu’on qualifie aujourd’hui de heavy.

Ceux dont la culture musicale balbutiait encore il y a dix ans ont là une opportunité d’acquérir une belle pièce du prog symphonique norvégien, qui, outre son succès, marqua un tournant pour le groupe : le départ de Sylvia Erichsen et le choix d’une musique plus métallique et plus sombre et, dont l’apogée sera Terminal Twilight. La suite est dans les tuyaux…

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir