coup de coeur
30 Janvier 2015

Seven Impale

City of the Sun

par Ancestor

Seven Impale : un groupe aventureux venu du froid, de fins musiciens à l’imaginaire fertile. Des Norvégiens qui dès ce premier disque se hissent naturellement à la cime d'un style susceptible du pire comme du meilleur : l'eclectic prog. Un genre résultant d’un savant mélange de choses et d’autres, proposant une large palette de contrastes, entre douceurs romanesques et débridements impertinents.

City Of The Sun se révèle en effet être le fruit de multiples influences, piochant dans le jazz et le Canterbury, sur la base d'un fonds de commerce très rock prog d'avant-garde. Au gré des plages, nous trouvons des atmosphères nébuleuses à la Anekdoten, des passages musclés et complexes, ainsi que des chaos structurés à la King Crimson. Une musique en changement permanent, hantée par un saxophone très présent qui rappelle parfois Van Der Graaf Generator. Les morceaux sont ponctués d'un chant suave et décalé, bizarrement dissonant, à la façon du chanteur de Godsticks.

Empaqueté dans une pochette d'un goût plutôt… personnel, cet album remarquable sort chez Karisma Records, le label qui héberge Ossicles et Nordagust, deux des plus belles promesses des années futures en ce qui concerne le prog norvégien de haut vol. Un signe du destin, indubitablement.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir