:)
08 Janvier 2015

FEM (Forza Elettromotrice)

Sulla Bolla di Sapone

par Aleksandr Lézy

Après avoir changé plusieurs fois de noms et publié un EP intitulé Epsilon sorti de manière confidentielle en 2012, FEM (ou Forza Elettromotrice) signe chez Fading Records un premier album qui hume bon l’hydroxyde de potassium : Sulla Bolla di Sapone.

Les Lombards représentent la nouvelle vague italienne du rock progressif, l’alliance du passé et du présent. A la base groupe de reprises de P.F.M, Banco Del Mutuo Soccorso, Le Orme et d’autres sommités, FEM abat ses cartes à chaque instant dans la plus pure tradition. Les éléments mélodiques et rythmiques abondent dans des chansons très structurées. Il n’y a pas de place pour les longues envolées dans lesquelles on s’endort. En mouvement perpétuel, la musique de FEM est extrêmement vive, ne se met aucune barrière technique.

S’il n’y a vraiment aucun défaut à trouver à cet album, il y a en revanche de nombreuses qualités à mettre en avant. Dernier chanteur en date, Massimo Sabbatini et son chant maniéré en italien enchante par sa pureté et sa présence. Se taillant la part belle parmi les instruments, il absorbe toute l’énergie emmagasinée par le groupe et l’insuffle à son tour à l’auditeur. Ensuite, deux morceaux tout particulièrement, situés au centre de l’album dégagent une force considérable au dessus du reste : l’addictif instrumental « Incontro con i Saponiani » suivi du renversant « Nella citta ». Bref un régal.

En une heure et quinze titres, ces Italiens développent avec Sulla Bolla di Sapone des morceaux diablement ingénieux et cohérents baignés d’une solide et belle production. Tous ensemble forment un tout homogène, diversifié et révélant un groupe d’une impressionnante maturité pour un premier album. Des écoutes successives révèleront toutes les saveurs d’un disque de rock progressif symphonique comme on voudrait en écouter plus souvent.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir