:|
06 Janvier 2015

Homínido

Estirpe Lítica

par Jean-Philippe Haas

Homínido est un groupe chilien notamment formé d’anciens membres de feu La Desooorden, une formation plutôt bien appréciée de la rédaction, comme en témoigne cette chronique du dernier album en date, El Andarín (2012). Beaucoup moins aérien et plus heavy, Estirpe Lítica n’en est pas pour autant une monstruosité de grosses guitares écrasant tout sur son passage. Le raffinement et la diversité restent l’une des caractéristiques majeures du disque, notamment par l’utilisation d’instruments inhabituels dans le genre (didgireedoo, trompette, bugle, violon…) et la succession d’atmosphères très contrastées, l’une des caractéristiques principales du rock progressif.

Estirpe Lítica est un disque conceptuel plutôt original puisque le fil rouge est la relation ancestrale que l’homme entretient avec la pierre, depuis les outils, les éléments ornementaux ou funéraires jusqu’aux plus grandioses constructions comme les temples, les routes, les aqueducs et autres murailles. Musicalement, on se rapproche d’une certaine forme de fusion world/rock, voire du prog metal, épique par moments, même si les Chiliens ne peuvent rivaliser en puissance avec les ténors du genre. « Eterno Retorno » et « Magma » représentent peut-être le mieux la forme canonique de la musique de Homínido : guitares heavy et rythmiques pesantes s’accommodent du chant en espagnol d’Eliana Valenzuela Hernández, d’incursions de la trompette ou du violon, et de passages plus calmes, acoustiques, aux accents folkloriques parfois. Des chansons plus simples, plus courtes et sans artifices (« Mi Roca Interna », « Salar ») contrebalancent la saturation des guitares et le martèlement de la batterie.

Comme tout groupe qui se cherche une personnalité, Homínido ne sait pas encore définitivement sur quel pied danser et commet forcément quelques maladresses. Mais ce qu’il perd peut-être en finesse par rapport à La Desooorden, il le gagne en modernité et en puissance. Ces concessions à l’air du temps sont-elles un choix judicieux ? Il est trop tôt pour se prononcer avec cet album hésitant mais néanmoins très prometteur.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir