:)
20 Novembre 2014

Thierry Zaboïtzeff

The Cabinet of Dr. Caligari

par Jean-Philippe Haas

Dans la grande tradition d’Art Zoyd dont il fut membre, Thierry Zaboïtzeff s’attaque à une nouvelle bande originale, celle du chef d’œuvre muet de l’Allemand Robert Wiene, Das Cabinet des Dr. Caligari, sorti en 1919. Créée en 2010 à Berlin, la musique sort aujourd’hui sous forme d’un DVD contenant notamment – et c’est appréciable – le film qu’elle illustre. Celui-ci baigne dans un climat gothique où le mystère et le fantastique alimentent une mise en scène totalement expressionniste. Cette sortie est donc une occasion toute trouvée de (re)voir les décors extraordinaires et l‘ambiance surréaliste de cet incontournable classique du cinéma d’entre-deux guerres, agrémenté d’une musique électro-acoustique qui colle au plus près des images et des atmosphères. Thierry Zaboïtzeff reste ici fidèle à l’hybridation instrumentale dont il a le secret. L’électronique et l’électrique cohabitent avec l’acoustique, se mêlent en une symbiose entre le vivant et la machine. Notre homme-orchestre accompli suit minutieusement la trame narrative et retranscrit au mieux les délires visuels de Wiene et les ambiances anxiogènes qui enveloppent tout le film, jusqu’au retournement final qui dévoile la vraie nature des protagonistes. Cette histoire de meurtres, de somnambule prescient où le surnaturel est omniprésent, trouve en séquences rythmées quasi-militaires et plages ambient oppressantes, unies par des thèmes récurrents, sa bande originale idéale, ultime, telle qu’elle n’aurait pu être écrite à l’époque.

Outre le film et son illustration sonore, le DVD contient la performance live d’un ciné-concert enregistré au théâtre Toursky à Marseille le 15 janvier 2013, qui voit le musicien interpréter sa création en direct pendant la projection. Une belle façon de constater que cette musique n’est pas une chose de laboratoire destinée à demeurer sur un support virtuel, mais qu’elle a pour vocation de venir toucher directement le public dans une interaction multimédia. Qu’on soit séduit par l’approche innovante du musicien ou qu’on soit un cinéphile admiratif de la virtuosité de Wiene - ou les deux - ce DVD est un objet indispensable pour qui considère que les Arts ne doivent pas rester cloisonnés et que les œuvres peuvent prendre une nouvelle dimension grâce aux passerelles jetées entre elles par des artistes comme Thierry Zaboïtzeff.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir