:)
06 Octobre 2014

Guillaume Perret & The Electric Epic

Open Me

par Aleksandr Lézy

Guillaume Perret a parcouru un sacré bout de chemin en très peu de temps. Brillant saxophoniste savoyard, alpiniste du succès discographique, protégé et ami de John Zorn, le français de trente-quatre ans surnommé « sax bomb » reprend du service avec la sortie d’une suite au premier album éponyme avec The Electric Epic, en autoproduction, et non plus comme c’était le cas auparavant sur Tzadik pour des raisons de logistique.

Délicieusement nommé Open Me telle une invitation à ouvrir les portes de son antre ou à tourner les pages de son livre musical, Perret raconte des histoires avec son instrument, palabre à qui veut l’entendre de belles et bonnes phrases tournées vers une terrible modernité. L’auditeur dévale des pistes tantôt oniriques, tantôt psychédéliques dans un dédale de sons électriques ravageurs créés à l’aide de pédales d’effets en tout genre. Le côté immédiat de la musique de Perret & the Electric Epic composé de trois monstres en les personnes de Philippe Bussonnet à la basse, Yoann Serra à la batterie et Jim Grandcamp à la guitare, fait fureur au milieu du rock et du jazz. Terriblement bien écrits entre prouesses improvisées et fils conducteurs savamment pensés, les morceaux de ce nouvel album confirment l’étendue du talent de Guillaume Perret en surprenant encore et encore.

Difficile de résister à l’engouement que suscite ce musicien accompagné de cette formation ! Tout y est bon de l’introduction à la conclusion, les enchaînements, la façon dont se déroulent les passages apaisés puis ceux plus énervés. Open Me, suite logique dans la carrière de Guillaume Perret & the Electric Epic ne peut passer inaperçu sur la scène musicale actuelle parce qu’il défend les couleurs d’une musique qui rassemble et ouverte à toutes les influences.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir