:)
24 Septembre 2014

Mastodon

Once More ‘Round the Sun

par Aleksandr Lézy

Mastodon est devenu en l’espace de quelques années seulement une figure emblématique, écrasante et incontournable de la scène metal actuelle. Les Américains d’Atlanta synthétisent à eux seuls divers courants dans une énergie communicatrice débordante. Depuis Crack the Skye, petit chef d’œuvre sorti en 2009, et leur signature chez Roadrunner, les choses s’accélèrent à grande vitesse et la qualité ne cesse d’être au rendez-vous. Once More ‘Round the Sun déroge-t-il à la règle ?

La démarche de Mastodon est d’apposer une thématique sur chaque album. Avec Once More ‘Round the Sun, l’attention de l’auditeur se portera sur celles de l’angoisse après minuit, des sorcières et autres maisons hantées. Les spécificités inhérentes aux quatre inséparables acolytes se retrouvent tout au long de cet album franchissant à peine les cinquante minutes, une moyenne classique. Quelques éléments de The Hunter, le précédent disque sorti en 2011, font écho sur ce sixième volet. Tout d’abord, la mise entre parenthèses des composants « progressifs » élaborés sur Crack the Skye, puis, de surcroît, le format rétréci des morceaux pour un côté plus direct, plus immédiat.
Même si Mastodon demeure une bête à poils longs taillée pour le metal, le colosse a perdu de sa violence des débuts tout en gardant son côté agressif et instinctif animal, technique et incisif. Les ondes psychédéliques liées aux nombreux effets sur les instruments pérennisent cette présence « seventies » ancrée dans la modernité du groupe, et les sempiternels soupçons de mélodies garantissent l’équilibre entre la facette metal affirmée du groupe avec ses riffs ravageurs et inventifs et les influences gravitant autour.
Si deux chanteurs, Brent Hinds, l’un des guitaristes et Troy Sanders, le bassiste, s’affirmaient de manière quasiment égale auparavant, Brann Dailor le batteur s’implique aussi de plus en plus dans ce domaine et c’est une excellente surprise sur Once More ‘Round the Sun ! Sa voix s’épaissit et semble être réellement plus maîtrisée pour offrir quelques couplets savamment sentis, équilibrant avec les voix plus rocailleuses des deux compères cordistes.

Once More ‘Round the Sun s’apparente à la fois à une stigmatisation de l’œuvre de Mastodon et une étape de réflexion supplémentaire dans sa discographie pour créer les bases d’une direction peut-être plus affinée au tour prochain. Tous les titres apportent quelque chose de neuf dans les climats mais s’avèrent peu différents des anciens dans les arrangements. Il manque une pincée de continuité dans l’enchainement des pistes et dans les structures des morceaux pourtant superbement produits par l’excellent Nick Raskulinecz.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir