:)
05 Septembre 2014

Richard Pinhas & Oren Ambarchi

Tikkun

par Raphaël Dugué

Le guitariste français Richard Pinhas, pionnier du rock électronique avec son groupe Heldon à la fin des années soixante-dix, sort simultanément Welcome in the Void et Tikkun, deux collaborations sur l’exigeant label américain Cuneiform. Tikkun, enregistré avec le musicien australien Oren Ambarchi, lui aussi adepte des musiques expérimentales, se compose de trois longs morceaux. Le premier s’ouvre sur une boucle rapide de synthétiseur qui va servir de base à trente minutes de maëlstrosm psychédelique. Ambarchi et Pinhas créent tous les deux un mur de son et il est difficile de différencier les deux musiciens tant les couches de guitares et de synthétiseurs se multiplient pour créer un ensemble à la fois cohérent et dense.
Pinhas utilise des boucles, rappelant les frippertronics de Robert Fripp, qui forment un canevas sur lequel les deux musiciens improvisent avec furie. Les deux autres compositions sont plus difficiles d’accès et forment un drone atmosphérique dans lequel les sons se dédoublent, se répètent dans un vortex hypnotique. Elles se développent en un chaos lumineux qui tend vers l’apaisement. L’album est soutenu par la rythmique impressionnante du batteur Joe Talia toujours au service de la musique. Comme sur Welcome in the Void, la musique de Pinhas possède une grande force évocatrice, elle devient une expérience étrange où les paysages familiers et inconnus s’entrecroisent. La musique emprunte aussi au Krautrock dans ce mélange de psychédélisme, de musiques électroniques et d’expérimentations rageuses. Le disque comprend aussi un DVD (sur lequel nous n’avons malheureusement pas pu avoir accès à l’image), qui rappelle plutôt l’ambiance des deux derniers titres de l’album.

Distribué par Orkhestra.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir