:)
20 Août 2014

Max Richter

Vivaldi - The Four Seasons Recomposed by Max Richter

par Jean-Philippe Haas

La série Recomposed by du prestigieux label allemand de musique classique Deutsche Grammophon donne libre cours à des artistes de musique électronique de retravailler une œuvre majeure du répertoire, soit à partir de sources sonores existantes, soit comme ici en réenregistrant intégralement la pièce. Max Richter, compositeur opérant à la fois dans le classique et l’électronique, ressort aujourd’hui sa vision personnelle des Quatre Saisons de Vivaldi, parue initialement en 2012, en l’agrémentant de titres originaux, de remixes et d’un DVD enregistré à Berlin avec un orchestre à cordes en décembre 2013.

Si l’emblématique maison de disques se permet une telle audace, c’est qu’il ne s’agit pas simplement d’une superposition à des œuvres du patrimoine de quelques sons synthétiques et autres bidouillages échantillonnés, mais d’une véritable réinterprétation réfléchie. Le musicien allemand explique donc clairement sa démarche et ses choix dans le livret, matérialisés lors du concert berlinois. Concrètement, il renforce ici des moments-clé, place là des nappes discrètes, mais son travail de relecture repose principalement sur une altération des tempi et de la symétrie des mesures. Certaines parties de l’œuvre débordent ainsi des contraintes originelles, d’autres se voient enfermées dans un carcan de régularité, des mesures régulières se trouvent raccourcies ou rallongées. Des motifs parmi les plus célèbres au monde, telles l’ouverture de « L’hiver » ou la troisième partie de « L’été », sont étrangement remodelés tout en restant éminemment reconnaissables. Le résultat, finalement pas si éloigné que ça de l’original, est surprenant, comme si le compositeur italien avait écrit son œuvre trois siècles plus tard, avec de nouvelles technologies à sa disposition. A ce titre, la production a tendance à aplanir un peu l’ensemble, mais la vivacité des cordes, caractéristique fondamentale de ce chef d’œuvre baroque, demeure inaltérée, fort heureusement, et plus particulièrement lors du concert présenté sur le DVD.

Les cinq soundscapes baptisés « Shadow », plages ambiant dont la léthargie contraste avec l’énergie des Quatre Saisons, tombent un peu comme un cheveu sur la soupe et n’ont que peu de rapport avec les concertos de Vivaldi. Les quatre remixes (un pour chaque saison) se raccrochent davantage au projet, et laissent cette fois-ci la place aux machines. Si « le printemps » reste dans la tendance ambiant, « l’été » et « l’hiver » contiennent clairement des références à Jarre/Vangelis/Kraftwerk, tandis que « l’automne » adopte une allure synthpop très rythmée beaucoup plus actuelle.

Recomposed by - cinq disques en tout et pour tout depuis 2006 - a fait hurler et fera encore hurler bon nombre d’apôtres soucieux de préserver l’hymen d’œuvres aussi éternelles que Les Quatre Saisons. Mais après tout, il ne s’agit que d’une version supplémentaire parmi des centaines, dont certaines fort controversées et pourtant plus respectueuses de la partition. Pour qui accepte l’intrusion de compositeurs du vingt-et-unième siècle, cette série est une belle initiative tout à l’honneur du plus illustre des labels, qui permet de replacer un patrimoine musical maintes fois réinterprété dans une perspective de modernisation par l’hommage.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir