:)
02 Juillet 2014

Hiromi

Move - Live in Tokyo

par Jean-Philippe Haas
dans

Hiromi sait varier les plaisirs. Après avoir publié des performances enregistrées à Tokyo, New York et Marciac, la voilà qui revient en son fief japonais pour un concert capté en décembre 2012 sur la tournée Move. Alors que le très récent Live In Marciac (2012) faisait la part belle à Voice, premier fruit de sa collaboration avec Anthony Jackson et Simon Philips, ce Move – Live In Tokyo, comme son nom l’indique, ne reprend ni plus ni moins que la totalité de l’album dont il porte le nom, seconde réalisation du « Trio Project ».

Pas de fioritures sur ce DVD, si ce n’est une option 5.1 pour apprécier pleinement l’essentiel, la musique composée par la brillante musicienne japonaise, magnifiée au sein de cette dream team. Devant un public nombreux, sur une scène sobre et flanquée d’écrans géants, Hiromi fait le spectacle à elle toute seule, et pas seulement du fait de sa coupe de cheveux et de sa tenue vestimentaire, mais surtout parce qu’on a rarement vu pianiste aussi expressive lorsqu’elle maltraite tout sourire les touches de son piano ou de son synthétiseur. Cris et déhanchements accompagnent en une chorégraphie enthousiaste le ballet étourdissant de ses dix doigts sur le clavier. Mais si les yeux – et les caméras – sont souvent braqués sur la belle, chaque titre offre son moment de gloire à ses deux vénérables assistants de luxe. Econome et efficace, le Jackson démontre toute son expérience en apportant une épaisseur vrombrissante à l’ensemble tandis que Philips, derrière son impressionnant attirail, décline tout le registre du batteur avec une aisance impressionnante. Ces trois-là ont beau être assis – quoiqu’Hiromi tienne difficilement en place ! - c’est un spectacle vivant et haut en couleurs qu’ils nous offrent durant une heure et demie, de « Move » à « 11:49 PM », final multicolore à l’image de sa compositrice, porté ici à un niveau d’intensité encore supérieur que sur l’album. Il conclut en apothéose un voyage à travers une mosaïque d’émotions, cheval de bataille d’une pianiste de jazz peu soucieuse du respect de l’étiquette.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir