:)
23 Mai 2014

After Crying

XXV – Anniversary Concert

par Jean-Philippe Haas

En 2011, After Crying fêtait son quart de siècle d’existence. Pour marquer dignement le coup, les Hongrois ont enregistré en novembre de cette même année un concert à Budapest, en compagnie d’un orchestre classique. Plus de deux heures de musique sont ainsi répartis sur deux CD, le contenu du second ayant même été filmé et gravé sur DVD. Toute la carrière de cet éminent (et presque unique) représentant magyar de la scène prog est balayée, et en particulier Creatura, disque sur lequel Zoltán Bátky, au micro depuis Show (2003), a apporté sa contribution comme parolier. Et si malgré son imposante stature il est loin d’être un leader charismatique dans ses postures nonchalantes, il a apporté une crédibilité vocale indéniable que l’on avait déjà constaté sur le Live de 2007 et que l’on retrouve aujourd’hui sur ce témoignage de scène.

La musique d’After Crying a constamment évolué au fil du temps pendant que le groupe connaissait un certain nombre de bouleversements au sein de son personnel. Si les orientations musicales depuis l’indétrônable Megalázottak És Megszomorítottak (1992) – et notamment l’introduction d’éléments plus accessibles - n’ont pas été du goût de tout le monde, il faut néanmoins reconnaître le caractère innovant de cette équipe aux talents multiples, même après la défection majeure de Vedres Csaba, membre fondateur, en 1994. Le mariage entre le rock, la musique classique et une pointe d’expérimentation a souvent été une réussite dans l’esprit « contemporain, mais écoutable » qui a présidé à la création du groupe. La puissance de ce rock symphonique si patiemment développé en plus de vingt ans prouve que l’électrique et l’acoustique peuvent faire bon ménage sans mauvais goût, et cet album anniversaire le démontre dans les grandes largeurs.

Pour célébrer ce jubilé, la bande a donc vu les choses en grand et invité d’anciens membres ou des contributeurs réguliers comme la chanteuse Judit Andrejszki. Où on redécouvre que le Hongrois est une belle langue, déroutante et néanmoins mélodieuse. Le premier CD est consacré à Creatura, sorti peu de temps avant l’enregistrement du concert et permet de redécouvrir sous une autre forme ce disque par ailleurs quelque peu inégal. Mais l’intérêt principal du coffret réside clairement dans la seconde partie, présentée en CD et DVD, qui balaie une grande partie de la discographie du groupe. La présence d’un orchestre donne une autre dimension à certains titres du répertoire et en sublime la puissance évocatrice. Exit les sons synthétiques parfois discutables sur les versions studio, et place à toute l’emphase et la pureté d’instruments « nobles ». Parmi les nombreux grands moments, des compositions comme le superbe et limpide « Shining », chanté par Judit Andrejszki, ou encore « Júdás », interprété par Zoltán Bátky, prennent ainsi une nouvelle ampleur. Leur duo sur « Madrigál II » remise aux oubliettes la version originelle présente sur Overground Music (1990). Quant à la reprise rock de « Fanfare For The Common Man » d’Aaron Copland avec les arrangements d’ELP et le thème principal du « Mars » de Gustav Holst, ce n’est ni plus ni moins qu’une merveille de grandiloquence jubilatoire.

XXV constitue la meilleure des entrées en matière pour ceux qui tarderaient encore à découvrir ces très attachants Hongrois. C’est aussi la célébration réussie et méritée de l’anniversaire d’une formation discrète mais incontournable de la scène progressive.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir