:|
22 Mai 2014

The Third Ending

Three World Title

par Ancestor

Niet, même si le dernier Caligula’s Horse mérite d’être encensé, la Caste des Adorateurs du Prog Austral ne l’emportera pas ! Quoique... The Third Ending, un quartette natif de Tasmanie, ça ne s’invente pas, isn't it...

Three Word Title est leur seconde oeuvre en huit ans, une oeuvre concoctée par les mêmes bonhommes. Preuve d'une belle constance. Et d'une persévérance prometteuse d'un tas de régals tant leur album précédent frôle le zéro défaut - nonobstant leur durable goût douteux pour les pochettes laides...

Ce groupe propose, comme on le nomme de nos jours, du Crossover Prog. Et dans le cas présent, une sorte de mélange entre le Rock Prog de Porcupine Tree et le Prog-Metal du Dream Theater des débuts (le passage façon sitar de « Really Serious Music » a de sérieuses allures de clin d'œil). Bien qu'aujourd'hui assez peu novatrice, leur musique irradie néanmoins d'une science de la mélodie et d'un talent d'arrangement qui ne peuvent que séduire. Les compositions sont mitonnées aux petits oignons, elles attestent d’une élégance rare et d’une énergie typiquement metal.

Il est des disques, rares, qui interloquent. Qui, loin d’être exceptionnels, semblent quoiqu’il en soit si réussis qu'une impression indélébile les imprègne : chaque note est à sa place, chaque silence indispensable, en espérer plus eut été encore plus futile qu'inutile. Three Word Title est de ceux-là.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir