:)
18 Avril 2014

Cynic

Kindly Bent To Free Us

par Ancestor

CYNIC est culte. CYNIC est légende. CYNIC est une aventure en deux albums bien techniques et hors normes qu’on peut résumer en quelques mots : 1993, Focus, phénomène de Death Metal / Jazz descendu de but en blanc de l'espace. 2008, Traced In Air, monstre de Progressive Metal / Jazz autant léger que dense comme du plomb.

Qu’en est-il aujourd'hui ? Rock Prog / Jazz expérimental… ? En quelque sorte… Car si CYNIC garde sa signature unique, il s'éloigne du Death et du Metal, enterre complètement les growls, et oublie une grande partie de son agressivité. Nous sommes plutôt au royaume de GORDIAN KNOT que sur les terres de DEATH. Cet album repose beaucoup sur la basse, fretless, forcément, pilier rythmique ainsi que pilote mélodique. Elle insuffle aux titres une espèce de groove permanent. Les atmosphères elles, sont forgées par des riffs complexes alternés avec des arpèges aux effets spatiaux (quelquefois presque Frippiens... tel l'introduction d'« Infinité Shapes »). Le son est typique du groupe, bien que peu saturé, avec un important travail sur les guitares claires, qui se voient octroyer une touche résolument futuriste. Le chant, plaintif plus qu'agressif, se répartit entre voix vocodée, évaporée, et chœurs célestes (pour ne pas dire angéliques). Une batterie, très percussive, accompagne les nombreuses cassures et changements d’ambiances, sachant propulser les choses au bon moment et même s'absenter si besoin est.

Cette musique, plus riche qu'il ne semble à priori, nécessite une écoute attentive ; elle nous invite alors dans des paysages étranges, fantasques, incomparables. Un disque moins éminent que les précédents mais néanmoins imprégné d’instants très intenses.

CYNIC est un trip, depuis l’origine, et le restera, ad vitam aeternam.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir