:)
07 Avril 2014

Lazuli

Live @ L’abeille rôde

par Jean-Philippe Haas

A défaut d’avoir encore publié un témoignage live digne de ce nom (si nous faisons abstraction du bref Six Frenchmen in Amsterdam filmé pour une web TV et du DVD bonus d’En avant doute), Lazuli s’est employé fin 2012 à enregistrer une performance dans son propre studio, joliment nommé « L’abeille rôde » en hommage bien évidemment à son légendaire homonyme. Cette prestation d’une heure trente, captée dans son antre avec grand soin, sans public, c’est un peu un concert privilégié, comme si le groupe venait jouer dans notre salon. A charge au téléspectateur de se manifester dans son canapé avec force applaudissements et autres gimmicks de concerts.

Live @ L’abeille rôde retrace une carrière déjà bien remplie, tout en faisant honneur à l’album le plus récent au moment de l’enregistrement, (4603 Battements), joué dans sa quasi-intégralité. Lazuli prend toujours soin de ses ouvertures, et c’est le superbe « Je te laisse ce monde » qui lance la machine et donne le ton pour l’ensemble du concert. Mais ces cinq musiciens forment bien plus qu’un simple groupe de rock. Avec son cor de chasse, son marimba et bien sûr, la Léode de Claude Leonetti, « L’arbre » illustre magnifiquement une tendance world music, au même titre que « Ouest terne » ou encore « Le miroir aux alouettes ». Le quintette n’a pas fait les choses à moitié puisqu’il s’offre sur « Festin ultime » et « Mal de chien » les services de deux ensembles, respectivement à corde et à vent. A cette réjouissante playlist s’ajoute la désormais classique reprise de « Capitaine Cœur de miel » (Ange), arrangée à la sauce Lazuli. La répartition des titres, les prises de vue, nombreuses et soignées, le montage, dynamique sans être épileptique, le mixage parfait, tout concourt à rendre indispensable ce DVD qui brosse un tableau extrêmement complet du groupe, balayant toutes les composantes de sa musique : rock, prog, world, voire electro par moments (« Saleté de nuit »).

Ce concert privé s’accompagne d’un extrait de vingt-cinq minutes de leur participation au célèbre festival « Night of The Prog » à Loreley, en Allemagne, sur les bords du Rhin. Certains reconnaîtront sans doute le magnifique site du « Live From Loreley » de Marillion… nostalgie. Il fait encore jour et les gradins ne sont pas tout à fait garnis, mais le public est néanmoins très réceptif. Et bien que le show s’achève sous une pluie battante, les spectateurs accueillent comme il se doit cette belle performance.

Si ces deux moments constituent vraiment le plat de résistance du DVD, nous ne bouderons cependant pas les bonus, dont une très sympathique session acoustique de deux titres (« Joliciel 2.0 » et « L’essentiel »), filmée sous un tilleul. Avec Live @ L’abeille rôde et le petit dernier, Tant que l’herbe est grasse, on tient l’essentiel de ce qu’il faut savoir lorsqu’on ne connaît pas encore Lazuli, en attendant de les voir en chair et en os.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir