:)
18 Mars 2014

Johannes Luley

Tales From Sheepfather's Grove

par Pierre Wawrzyniak

Johannes Luley est le guitariste du groupe Moth Vellum (unique album éponyme en 2007), solide formation de progressif symphonique américain, se démarquant par un niveau technique élevé et une musique savamment arrangée. En solo, le talentueux bonhomme produit une oeuvre d'une qualité supérieure à celle de son groupe d'origine. Johannes a le venin du folk qui lui coule dans les veines et s'illustre dans une performance de multi-instrumentiste à en rendre jaloux plus d'un.

Convoitise justifiée par l'apparente simplicité de ses folk songs post-andersoniennes, aux effluves parcimonieuses de claviers chaleureux et aux sections de percussions ethniques puissantes. Luley prolonge clairement la voie pastorale tracée par Anthony Phillips (en témoigne le magnifique « The Fleeting World », dialogue spacieux entre guitare classique et folk) mais va plus loin en intégrant des textures modernes issues de la scène celtique et traditionnelle actuelle.

Tales From Sheepfather's Grove est un album dont chaque composition contient une idée originale, compréhensible par tous et bien souvent mise en œuvre avec une maîtrise sonique appréciable. En témoigne la montée de percussion tribale de « Give And Take » (parfaite pop song cosmique dans sa première partie) agrémentée de nappes de claviers à la Hans Zimmer ou encore les incursions raveliennes de la suite épique « Atheos Spiritualis ». En outre, Johannes Luley chante extrêmement bien, dirige trois vocalistes aux voix angevines et se paye une pochette d'album magnifique.

Au final, ce premier jet est une éclatante réussite et un modèle d'accessibilité pour les oreilles novices au progressif pastoral.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir