:|
06 Mars 2014

Wolfspring

Who's Gonna Save The World

par Cyril Queneau-Pitol

Les qualités des compositions de Jean-Pierre Louveton ne sont plus à prouver. Chaque nouvelle production procure toujours son lot de surprises, de nouveautés, de technique et de plaisirs. Que ce soit chez Nemo (groupe estampillé rock progressif avec chant en français) ou encore Wolfspring (plus heavy avec chant en anglais) on sait que l’ennui n’est pas de mise. Les morceaux ne sont jamais chargés ni les titres trop longs. Les mélodies et soli de guitares sont bien pensés. Mention très spéciale au titre « In The Shade » qui mérite à lui tout seul l’écoute de cet album : une mélodie accrocheuse, un riff imparable qui reste gravé dès la première écoute. A tester de toute urgence !
L’ensemble de l’album est suffisamment bien construit pour pouvoir s’écouter en fond sonore, musique d’ambiance, avec quelques bonnes surprises qui font tendre l’oreille. L’écoute plus attentive révèle le soin apporté à la composition.
La voix de Julian Clemens s’intègre parfaitement au style musical et les chœurs ne sont pas trop chargés, ce qui peut souvent être le point faible des formations progressives, façon bonne mayonnaise pour cacher l’insipidité des compositions. Ce n’est pas le cas ici même si les chœurs sont nombreux.

On pourrait cependant être surpris par un mixage presque trop léger au niveau des guitares saturées (avec un son quasi  à la « Maiden ») parfois un peu en retrait dans les rythmiques par rapport au reste des instruments. Certainement un choix des artistes, mais il y a surtout une caisse claire qui, dès les premières secondes, pourrait déstabiliser l’auditeur car presque « piccolo ».

En résumé, Who’s gonna save the world est un disque réfléchi, divertissant et qui supporte une lecture en boucle, ne serait-ce que pour saisir toutes les subtilités et ambiances diverses et variées, glissées ça et là tout au long des morceaux.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir