:(
05 Février 2014

Blackfield

IV

par Aleksandr Lézy

Blackfield a-t-il déjà été une fois à la hauteur des espoirs fondés sur la collaboration entre Aviv Geffen et Steven Wilson ? Depuis la sortie en 2004 du premier album éponyme de ce duo a priori de choc, la mécanique se désagrège. Welcome to my DNA (2011) affichait la fin de la légitimité du projet. Suite à ça, Steven Wilson s’en est détaché laissant les pleins pouvoirs à Aviv Geffen, qui à lui seul, réussit à ruiner Blackfield avec ce quatrième album, court, décevant par son vide, ses mélodies creuses, son choix de simplicité pop à outrance. Quelques arrangements, quelques participations, démontrent que le bonhomme est capable, mais seul et peu secondé la magie n’opère plus et sombre profondément … C’est triste …

Commentaires 

#1 CHFAB 07-02-2014 22:08
dès le deuxième album, on notait déjà une baisse d'inspiration, avec des cordes à outrance... Il devient clair que c'est Aviv Geffen (très populaire, et donc argenté, en son pays) qui s'est offert le Wilson histoire de toucher à une carrière plus internationale... Ceci dit, si ce nouveau Blackfield n'est plus du blackfield, il n'en reste pas moins un plutôt bon album de pop... Mais ce sera l'avis de celles et ceux qui ne connaissaient rien au Blackfield précédent... (quoique!)... Non-Man est un duo infiniment plus solide, inventif et évolutif que Blackfield, même si, encore une fois ici, les deux derniers se sont avéré un peu mous et très semblables... Chacun est allé vers son terrain personnel; Wilson pour son travail solo (épatant) et Tim Bowness pour Henry Fool (excellent itou, mais en plus jazz 70s)...
Citer
#2 CHFAB 07-02-2014 22:10
Il n'y avait pas à donner cher de la peau de Blackfield depuis un moment déjà, à mon sens. En fait, j'aime assez ce nouveau Blackfield, mais en tant que projet totalement nouveau... A suivre...
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir