:|
31 Janvier 2014

Sneaking Past Dogs

Sneaking Past Dogs

par Jean-Philippe Haas

Signés récemment sur le label texan Do For It Records (Shaolin Death Squad), les Suédois de Sneaking Past Dogs débutent leur carrière avec un court album de metal électronique derrière lequel on devine les tâtonnements propres à une recherche d'identité. L’introduction instrumentale « Vaporgeist » laisse ainsi entr’apercevoir une forte personnalité, encore en devenir mais déjà bien affirmée. Les guitares saturées et les machines se partagent plus ou moins équitablement le festin, rarement de conserve, ce qui peut dérouter et confirme les hésitations du groupe concernant la direction musicale à prendre. Différents types de vocaux cohabitent sur les sept titres, avec la prédominance d'un chant clair aérien autour duquel gravitent cris et grognements. On perçoit de vagues réminiscences de Shaolin Death Squad (David et Androo O’Hearn viennent d’ailleurs apporter leur contribution sur le très caractéristique « Pinebox Bastardos ») et « Slightly Aware » évoque aussi bien les multiples facettes de Faith No More que celles d'un DJ dominant le dancefloor. Mais dans l’ensemble, Sneaking Past Dogs possède déjà sa marque de fabrique et n'hésite pas à croiser les genres, à l'image de « Phantom Clone » dont la base n'est rien d'autre qu'un riff de blues-rock. Malgré un petit manque d’accroche par ci et une vague impression de collage par là, le trio mène sa barque à bon port sans jamais choisir des structures faciles. « Steamghoul » achève cette esquisse comme son jumeau « Vaporgeist » l'avait ébauchée, et laisse le sentiment qu'il s'agit là des premiers traits encourageants d'un groupe prometteur.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir