:)
16 Décembre 2013

Various Artists

Yes Is The Answer (and other prog rock tales)

par Jean-Philippe Haas

Allez savoir pourquoi, le rock progressif a donné lieu à une littérature assez abondante. Oublions et taisons les titres des ouvrages auto-proclamés « de référence » qui tiennent plus du catalogue que d’un réel travail d’écriture et ne retenons que quelques livres récents et dignes d’être cités : Citizens of Hope And Glory dans le genre « le prog pour les nuls », et Beyond and Before: Progressive Rock since the 1960s qui offre une passionnante analyse socio-culturelle. Les non anglophones se rabattront sur le très distrayant Progressive Rock Vinyls, dont le titre parle de lui-même et le volumineux – et un poil trop partisan – Anthologie du rock progressif aux éditions Camion Blanc.

Yes Is The Answer aborde le genre sous un angle inédit : Marc Weingarten et Tyson Cornell ont compilé pour l’éditeur américain Rare Bird Books une vingtaine de textes écrits par divers auteurs, majoritairement masculins et anglo-saxons – écrivains, journalistes, musiciens – inconnus du public français, sans doute un peu moins des lecteurs outre-Atlantique. Chacun d’eux tente de raconter son rapport au prog ‘, présent ou passé, et le rôle que certains disques, certains artistes ont joué à un moment de leur vie. Il n'est donc pas question ici de dresser un tableau exhaustif, encore moins de donner des définitions objectives. Chaque auteur livre sa propre vision, son propre ressenti, son parcours initiatique personnel d’adolescent ou de jeune adulte « pas bien fini », curieux, avide d’expériences, parfois marginal. Où l’on s’aperçoit que l’éveil aux mystères du prog’ correspond aussi fréquemment à la découverte des virées, du sexe opposé et de la drogue ! A travers un vinyle, un concert ou un road trip, les années soixante-dix et quatre-vingt défilent ainsi au gré d’artistes emblématiques comme Peter Gabriel, Yes, ELP, Rush, Genesis, King Crimson, Pink Floyd mais également Todd Rundgren ou Bebop Deluxe, par exemple. La qualité de l’écriture, la variété des styles, l’humour, tout contribue à rendre attachants ces textes bigarrés.

Yes Is The Answer se lit comme un recueil de nouvelles et mériterait une traduction française tant ces chroniques sont délicieuses. Nostalgiques ou simplement drôles, touchantes, ces histoires ne manqueront pas de trouver un écho en chacun de nous et de réveiller des émotions enfouies, celles que nous avons tous ressenties lors de nos « premières fois ».

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir