:)
14 Novembre 2013

Tesseract

Altered State

par Raphaël Dugué
dans

Deux ans après leur premier album qui avait été accueilli avec enthousiasme, suivi d’un EP acoustique, Tesseract revient avec Altered State. Entre-temps, le groupe a deux fois changé de chanteur, ce qui porte à cinq le nombre de ceux qui ont tenu le poste depuis la création du groupe. Mais cette fois, le groupe l’assure, c’est la bonne ! L’arrivé d’Ashe O’Hara a provoqué beaucoup d’interrogations, car son prédécesseur sur One avait été relativement convainquant. Le changement le plus remarquable est donc la disparition du chant crié au profit de la voix claire et haut-perchée d’O’Hara qui, au lieu de renforcer les passages les plus agressifs, apporte un contraste intéressant.

Comme sur son premier album, Tesseract montre qu’il est à part sur la scène djent, un genre dont les caractéristiques (riffs syncopés joués par des guitares saturées et accordées très bas) sont aussi les principales limites. Si dans les moments les plus énervés, les Anglais appliquent cette recette à la lettre, on retrouve toujours les passages atmosphériques et éthérés portées par les guitares aériennes. Les rythmes syncopés sont omniprésents et donnent l’impression que les morceaux sont prêts à basculer à n’importe quel moment, et tout au long de l’album, Tesseract joue sur les contrastes. Le groupe montre une technique impressionnante mais ne cède jamais à la démonstration. L’émotion est toujours privilégiée, dans cet équilibre entre mélancolie et fureur.

Les ingrédients restent donc les mêmes, mais les compositions sont, cette fois, plus abouties et équilibrées. L’album est plus homogène, composé de quatre longues pièces divisées en plusieurs morceaux, et s’achève sur un final lumineux. La production est propre, presque clinique, et le mixage possède une dynamique qui renforce l’opposition entre passages calmes et saturés. Mais Tesseract propose aussi une certaine nouveauté dans les arrangements : en plus de la voix d’Ashe O’Hara, le groupe a fait appel à un saxophoniste dont les interventions s’intègrent très bien à l’ensemble et apportent une certaine touche progressive.

Altered State est une réussite tant il parvient à dépasser son excellent prédécesseur. Tesseract a su se réinventer sans perdre sa personnalité et continue à tracer sa voie unique sur la scène djent et dans le metal progressif en général.

Commentaires 

#1 _Ancestor_ 14-11-2013 10:24
Un album tout en atmosphères, classe et presque vaporeux. Que du chant clair. Des chœurs célestes. Des riffs gras et saccadés, agressifs et cependant sans surcharge. Ces gars sont en train de se forger une belle personnalité, assoient leur empreinte à base d'ambiances spatiales, de sensations d'élévation cérébrale. Avec pour socle des rythmes déstructurés, complètement décalés... Balèze, et un grand prétendant au poste de mon album préféré de 2013.
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir