:|
19 Juin 2013

Logic Mess

Element of the Grid

par Aleksandr Lézy

Le succès d’une poignée de formations polonaises ces dernières années a suscité l’intérêt et a ainsi contribué à en faire émerger d’autres dont on n’aurait probablement jamais entendu parler sans l’aide d’internet. Logic Mess est le fruit de quelques années de travail, renaissant des cendres de Crystal Lake.

Avec Element of the Grid, tout premier album, Logic Mess signe un pur produit de metal progressif à la polonaise. Partant d’une histoire futuriste, sans rentrer dans les détails, le groupe propose un concept à la Minority Report de Steven Spielberg. Avec aplomb, sensibilité et tous les éléments propres au metal progressif développé à la moitié des années quatre-vingt-dix, Logic Mess fait preuve d’imagination tout en réutilisant les codes d’un style largement exploré.
Les signatures rythmiques, les changements de climats, les riffs et les soli de guitare (cf. « Arcadia »), les sons de synthétiseurs à la Kevin Moore, la narration entre et dans les morceaux, le chant plutôt grave : tout est passé à la moulinette. Loin d’égaler leur talent, le parallèle peut être fait avec les Dali’s Dilemma ou Zero Hour de la première heure. Certains passages sont particulièrement réussis, d’autres un peu trop convenus affaiblissent l’ensemble tout comme l’accent de Krzysztof Owsiak sans pour autant défigurer le tableau.

Certes classique, Element of the Grid ne démérite pas et s’apparente à un bon album de metal progressif. La production a ce petit côté propre et puissant à la fois. Parsemé de bonnes idées et d’un niveau instrumental très correct, ces jeunes Polonais nullement dans la démonstration, continuent de porter le flambeau et gagneraient sans doute à creuser la carte de l’identité. Méritant, Logic Mess est à découvrir tout comme son compatriote Division by Zero.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir