:)
27 Mai 2013

Guapo

History of the Visitation

par Aleksandr Lézy

Il y a chez Guapo une irrévérencieuse tendance à prendre la route à contre-sens : changer de label à chaque album, créer la surprise par ses changements de line-up, époustoufler par sa musique ou au contraire créer le rejet chez certains. So British, direz-vous !

Elixirs (2008) ayant conclu le triptyque entamé par Five Suns (2004), entre lesquels s’était immiscé Black Oni, la formation britannique menée par son fondateur Dave Smith, restée longtemps silencieuse, se devait de faire un retour fracassant. Aux portes du rock in opposition et du rock progressif d’avant-garde, Guapo déjoue les pièges de la musique instrumentale surjouée, maniérée et mièvre.
Le groupe peut se permettre et s’octroie le privilège d’entamer History of the Visitation par un morceau de vingt-six minutes, divisé en plusieurs sections, puis de laisser l’auditeur reposer le temps d’un petit morceau, avant de repartir pour onze minutes d’épique course, là où leurs compatriotes de Yes firent l’inverse à leurs débuts. Toujours oppressante, la musique de Guapo accapare le corps et l’esprit. L’extravagance créative baignée dans des rotations sonores de toute beauté semble n’avoir pour seule mission que de faire voyager. Chaque musicien est profondément investi dans son domaine et une sorte de dithyrambe moderne, progressif et tournoyant jaillit des tréfonds des années soixante-dix.

Musicalement impeccable, Guapo renoue avec ses inspirations les plus osées et les plus soignées. History of the Visitation déroute, fait frémir par ses recherches harmoniques et son drone inépuisable. Une excellente surprise, poignante et mystérieuse à souhaits, d’autant plus indispensable qu’elle est accompagnée d’un DVD live d’excellente facture.

Distribué par Orkhestra.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir