:|
06 Mai 2013

[Bleu]

Clara Altantsegtseg

par Christophe Manhès

Second album du duo franco-suisse après un Sincère autopsie de la finesse bourré de promesses colorées, Clara Altantsegtseg reprend les fantasmes musicaux de nos francophones là où ils les avaient laissés, tout en les amplifiant, entre romantisme panoramique et rêves intimes. D’un style aussi indéfinissable que le titre de son album est imprononçable, [Bleu] poursuit son exploration des confins « de la finesse » de ses débuts pour voyager vers des horizons toujours plus amples et variés. Il aura fallu deux ans d’efforts d’écriture et le soutien d’une trentaine de musiciens pour que les visions nuancées de Clara Altantsegtseg prennent forme. Et même s’il subsiste toujours trop d’éléments compassés, on reste bluffé par l’esprit de liberté qui traverse ce drôle de disque.

En pointillé, l’oreille avertie pourra distinguer les différentes influences de Gilles Grimaitre et Emmanuel Vion-Dury, comme celle de la musique contemporaine, du post-rock façon Kayo Dot, Maudlin of the Well et Godspeed You! Black Emperor, et d’une musique électronique aux ascendants berlinois évidents (Tangerine Dream, Klaus Schulze). Il est juste dommage que la batterie, parfois fruste, alourdisse par moments une musique qui pourtant n’aspire qu’à s’échapper vers l’infini.

Si [Bleu] se cherche encore, ce qu’il est déjà capable de nous révéler mérite largement le détour. Trippant, ambitieux, volontaire et surtout formidablement généreux (d’autant que le groupe a une fois de plus laissé sa création en libre téléchargement), ce beau duo réussit souvent à nous émouvoir. Et c’est bien l’essentiel.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir