coup de coeur
06 Mars 2013

Phlox

Vali

par Jean-Philippe Haas

Bien que Vali soit le premier album live des turbulents Estoniens de Phlox, il n’en a pas tout à fait les caractéristiques. Enregistré pour une radio classique nationale, ce disque propose essentiellement de nouvelles compositions. Seules « Hunt » et « Kurehirm » issues du magmatique Rebimine + Voltimine sont tirées d’un répertoire préexistant. Cette sortie est donc l’occasion de constater qu’en concert également, le gang de Tallinn envoie du bois, déchire des sous-vêtements. En un mot comme en cent : tabasse.

Le titre d’ouverture « 80 000 ljööd maa al » décrit à merveille la machine infernale qui se met en route lorsque Phlox entre en scène, la mécanique implacable d’une fusion jazz virtuose, bouillonnante, qui souffle le chaud et le froid. Tout en dévoilant de séduisants atours, le groupe franchit régulièrement les limites de la bienséance et n’hésite pas à jouer de stridences, de dissonances dans le but avéré de décaper les tympans au papier de verre. Mais le sextette sait aussi séduire, amadouer, en restant – toujours temporairement – dans un espace bien balisé, presque académique. Ainsi, l’explosif « Küttearve päikeselt » remue son public sans trop remettre en cause les convenances tandis que « Hülge hing » et « Paigalelend » rassurent et enjôlent, par leurs aspects mélodiques et chaleureux, voire funky par moments. Disciplinés mais pas trop, le saxophone de Kalle Klein et la guitare de Kristo Roots se révoltent parfois subitement contre la rigueur imposée par les claviers de Pearu Helenurm, car la musique de Phlox ne reste jamais conventionnelle jusqu’au bout, à l’instar d’« Almus » qui tourne peu à peu à l’ouragan électrique avant de se poser en douceur.

Quelques images du spectacle, filmées professionnellement, sont visibles sur Youtube et permettent de se délecter du superbe « Almus ». En attendant une hypothétique sortie en vidéo de l’intégralité de la performance, Chromatique en remet une couche sur ce groupe injustement méconnu et souhaite par la même occasion interpeller organisateurs de concerts et monteurs de festivals : faites venir Phlox chez nous !

Commentaires 

#1 Marti 06-03-2013 21:53
Ils sont déjà venues! Et reviendront!
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir