:)
05 Mars 2013

Food

Mercurial Balm

par Jean-Philippe Haas

Fort d’une quinzaine d’années déjà de carrière, Food, devenu au fil du temps le projet ambiant électro-jazz de Iain Bellamy et de Thomas Strønen, signe aujourd’hui son septième album, le second pour ECM. Issues principalement d’improvisations, les dix compositions ont été captées à la fois sur scène et en studio. Le duo s’est entouré d’artistes de choix, dont les guitaristes Prakash Sontakke et Eivind Aarset. Comme le laissent imaginer les titres, Mercurial Balm est une sorte de space trip dans les espaces insondables de l’infini, où la tiède chaleur d’un soleil mourant réchauffe faiblement un vide effrayant zébré de distorsions. Le saxophone de Iain Ballamy ouvre ainsi la voie à travers une nébuleuse inexplorée d’où surgissent les rythmes autant organiques qu’électroniques produits par Thomas Strønen. La guitare déchire parfois le voile ténu d’un continuum où résonne une pulsation, un bruissement autour duquel évolue l’ébauche d’une lointaine mélopée. La vibration des cymbales, des fûts, des cloches, et les battements hypnotiques nés de la machine s’unissent aux complaintes du saxophone et aux nappes synthétiques pour créer des plages aux multiples textures, contemplatives ou fiévreuses, apaisantes ou anxiogènes, oniriques ou cauchemardesques. Dénuée de toute présence humaine, si ce n’est l’incantation de Prakash Sontakke sur « Chanterelle », cette excursion dans l’indicible ne peut laisser indemne. Aux côtés de quelques autres grands noms du label ECM comme Nik Bärtsch, Food prouve une fois encore qu’elle est l’une des formations les plus créatives d’une certaine frange de la galaxie jazz en perpétuelle recherche artistique.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir