coup de coeur
28 Février 2013

Caravaggio

#2

par Christophe Manhès

Quand l'ambition confine plus à l'art qu'à la prétention, qu'elle vous donne le sentiment impérieux que « le chemin de mille lieues commence par le premier pas » plutôt que par brûler les étapes en sortant des albums perclus de médiocrité, vous obtenez un album comme celui-ci, une œuvre aussi forte qu'équilibrée qui explore les confins avec un talent parfait !

L’avantage lorsque des musiciens suivent le cursus des conservatoires puis des institutions culturelles aussi pointues que la Villa Médicis, Radio France ou l’IRCAM, c'est qu’ils maîtrisent non seulement leur métier, mais qu’ils l’exercent le plus souvent dans une liberté créative totale, au risque il vrai de se couper parfois de l’oreille du quidam en voguant sans frein vers… nulle part. Ce qui n’est pas le cas ici, loin s’en faut. Au contraire, les musiciens de Caravaggio savent claquer la gueule avec force et pertinence dans une ouverture au rock et au beat pop bien plus empathique que leur cursus n’aurait pu le laisser penser. Si vous le pouvez, imaginez un OVNI tel que celui-ci usant de la moulinette pour mélanger rock, prog, jazz, electro, psyché ou musique contemporaine, le tout avec une homogénéité parfaite et une généreuse tendance à vous saisir par les émotions ascendantes. C’est forcément moderne, enthousiasmant et, en définitive, marquant.

Sorti en toute discrétion Caravaggio #2 mérite pourtant les louanges que lui associent les quelques chroniqueurs qui ont eu la chance de s’y pencher. Un énorme coup de cœur.

Commentaires 

#1 jeepax 28-02-2013 00:58
Je découvre et j'adhère totalement !
Citer
#2 Guillaume Cazenave 28-02-2013 09:39
Très très fort. Merci pour cette découverte.
Citer
#3 alec 28-02-2013 11:23
Avec Benjamin de la Fuente, parfois sur scène avec Kafka (RIO 2012 par exemple).
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir