:)
08 Février 2013

Diagonal

The Second Mechanism

par Jean-Philippe Haas

Quintette originaire de Brighton, Diagonal sort en 2008 un disque éponyme des plus prometteurs, mais doit faire face immédiatement après sa parution au départ de plusieurs de ses membres. Suite à la résolution de ses problèmes de personnel, le groupe enfante en 2012 un successeur haut en couleurs, où saxophone, clarinette et trompette rivalisent d’ingéniosité pour tempérer l’énergie de la section rythmique. Plutôt que de jouer l’habituelle surenchère sonore, les cinq titres choisissent l’option d’un hard prog à l’ancienne. En effet, si le terme « vintage » est aujourd’hui largement galvaudé et cité à la moindre note de Mellotron, il convient pleinement pour décrire la musique de Diagonal. Presque exclusivement instrumental, The Second Mechanism embrasse ainsi la quasi-totalité du rock progressif tel qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être, avec tout ce que cela implique de liberté, d’exubérance et de dévergondage parfois passionné avec le hard rock, le psychédélisme ou le jazz. L’unité d’ensemble est remarquable, même si chacune des compositions se démarque nettement de ses sœurs. Un point commun, néanmoins : elles connaissent toutes, tôt ou tard, un moment de frénésie, à l’image de « These Yellow Sands » dont la mélodie entêtante et mélancolique, sorte de bande originale d’un film italien des années soixante-dix, laisse soudain la place à une cavalcade où tout le monde s’en donne à cœur joie. Cette préparation alchimique aux ingrédients parfaitement dosés fait de The Second Mechanism une très belle réussite dans la catégorie « faire du neuf avec du vieux ».

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir