:)
23 Janvier 2013

Electric Electric

Discipline

par Aleksandr Lézy

C’est une confrérie de labels qui a donné la possibilité à Electric Electric de renouveler sa performance artistique pour ce nouvel album, leur deuxième pour être exact. Quatre années de réflexion, de tournées avec leurs comparses d’excisions auditives : Marvin, Pneu et Papier Tigre. A la manière des trois mousquetaires, D’Artagnan n’est jamais loin et cette copulation à travers les âges et les périples a laissé des traces. On échange des idées, on s’enrichit pour donner à Discipline une carrure de demi de mêlée, un semi-remorque transportant des produits chimiques à vive allure.

N’y allons par quatre chemins, les Strasbourgeois d’Electric² ont mis le paquet et signent par la même occasion un disque d’une rare saveur. Déployant des efforts titanesques pour perdre l’auditeur dans des répétitions entêtantes, des éruptions de lave grinçantes, et des avalanches poly-rythmiques dévastatrices, chaque morceau ramène pourtant délicatement vers eux celui qui voudrait essayer de s’échapper.
Aux confins de Battles, Joy Division, voire Sonic Youth, EE construit brillamment son free rock dans l’amour du noise, du post punk et de la musique électronique. Ce mélange explosif n’a de sens que si le combustible voit ses composants mélangés de manière harmonieuse et délicate. Le résultat est probant, la dose ajustée, aucun dépôt ni résidus. Porté par une production puissante et réaliste, Electric Electric signe du bout de sa lame un nouveau succès « Made in France » !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir