:|
08 Janvier 2013

Z"ukr

Lame Horses

par Jean-Philippe Haas

Z¨ukr est ce qu’il convient d’appeler faute de mieux un power trio de rock instrumental. Bien que ce nom n’évoque pas forcément grand-chose, le groupe existe sous forme d’un binôme depuis une dizaine d’années et a même sorti en 2004 un disque éponyme. Il aura néanmoins fallu qu’un batteur attitré (Franck Lantignac) apporte la stabilité au duo Emmanuel Callary (guitare) / Eddie Remazeilles (basse) pour qu’une nouvelle étape soit franchie avec Lame Horses.

Enregistré dans des conditions « live », ce second album bénéficie de ce fait d’un son brut, très organique, dénué d'artifices, propice à l'expression d'un potentiel punk/noise. Mais au lieu de cela, la musique jouée par Z¨ukr effleure plutôt, dans ses moments les plus barrés, les espaces explorés par Q et crée des passerelles avec le post rock dans ses accès contemplatifs (« Bow Shock », « Aladin »), sans toutefois céder à la préciosité formelle du genre. La batterie, subtile et économe, dirige une basse grondante et une guitare toute en réverbérations. On pourrait encore accoler de nombreux termes, comme « math rock » ou « prog rock » à cette expulsion d’énergie à la fois très contrôlée et libérée de toute entrave, tant il n’est pas simple de circonscrire le champ des influences glanées des deux côtés de l'Atlantique par le groupe et digérées par ces neuf titres.

Cette pléthore de références constitue la grande force de Lame Horses. Le trio s'en sert à bon escient pour surprendre, tout en restant fondamentalement mélodique, et sans jamais tomber dans des travers savants. Doté d'une forte personnalité, Z¨ukr n'a ainsi de compte à rendre qu'à lui-même et pourrait devenir, avec un petit coup de pouce, l'une des forces vives du rock instrumental hexagonal.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir