:|
28 Décembre 2012

Mehran

Subterranea

par Maxime Lalande

Cet album à la pochette légèrement kitch et au titre qui sous-tend un concept un tantinet galvaudé est le dernier travail studio de Mehran, guitariste libanais vivant à Chicago et pris de passion pour la guitare flamenco… Tout un programme ! Réjouissons-nous, le contenu du disque est nettement meilleur que ne pouvait le faire penser la boite à laquelle il était fixé. Le Monsieur tient à nous faire partager son genre de prédilection avec la manière. À commencer par son interprétation ; sensible, précise et jouissant d’une présence sans faille. La guitare a le rôle-titre naturellement mais elle est accompagnée avec justesse par la triade basse, batterie, claviers. Avec une formation des plus classiques Mehran parvient pourtant à nous proposer un voyage pluriel. Délicat, voluptueux voire aérien (« Breathe »), parfois irrésistiblement jazzy (« Sunshower »), intimiste (« Reflections ») ou encore conceptuel (« Desert moon »)… Autant de qualificatifs qui prennent tout leur sens à l’écoute de cette oeuvre volubile. Mehran fait partie de ces musiciens qui savent faire rimer simplicité avec beauté, il se fait l’artisan d’une musique à la fois accessible et touchante. Malgré une générosité et un enthousiasme perceptibles Subterranea n’est pas un album festif, il se prêtera plus à la contemplation et aux errements de l’esprit, en période hivernale, seul et bien calé dans son canapé, le regard posé à l’extérieur...

Il est toujours regrettable et particulièrement frustrant de constater que la production d’un album est en deçà de sa qualité globale, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une musique acoustique. Malheureusement Subterranea s’inscrit parmi ceux-là, le mixage et la prise de son étant médiocres, la moindre superposition d’instruments laisse une désagréable sensation de déséquilibre. Et pour peu qu’on augmente le volume on assistera à la triste découverte d’une batterie aux cymbales acides et aux toms inconsistants. Subterranea n’est certes pas l’album de tous les superlatifs mais il recèle une belle dose de création et des mélodies de toute beauté. A écouter avec modération tout de même sous peine de le ranger au fond de la pile pour un bon moment.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir