:)
10 Décembre 2012

I And Thou

Speak

par Jean-Philippe Haas

Pour faire simple, I And Thou c’est Jason Hart, musicien quasiment inconnu qui vient entre autres de s’offrir sur son album solo Keren Ann, John Galgano (Izz) et Steve Hogarth (Marillion). Epaulé également par des membres de Renaissance dont il tient les claviers depuis 2009, le multi-instrumentiste fait avec Speak une remarquable entrée dans la niche progressive. Si la liste des invités, la pochette (signée Annie Haslam) et longueur des compositions mettent forcément la puce à l’oreille, il n’est en effet plus possible, dès les premières secondes, de se tromper sur la marchandise : il s’agit bien de rock progressif dans le sens le plus largement admis. On retrouve ainsi dans ces cinq titres plutôt atmosphériques la marque du Spock’s Beard le plus sage, du Marillion le plus lyrique et du Genesis de l’aube des années quatre-vingts. Une fois le champ des influences circonscrit, il est tout de même nécessaire de préciser que malgré ces lourdes empreintes, Speak n’est pas uniquement un album dédié au recyclage des bonnes vieilles recettes d’antan de Mamie Prog, même si tout ce qu’on entend durant une heure semble familier sans qu’on puisse exactement mettre le doigt dessus. Ce disque est aussi, et surtout, un recueil de mélodies imparables, de grands moments instrumentaux nourris pas quelques magnifiques solos de guitare de Jack Petruzzelli, et de passages chantés suffisamment rares pour être indispensables. Une touche de violon ici, là un peu de trompette, et Speak peut s’achever en apothéose sur un duo Hart/Hogarth de toute beauté, qui collera immanquablement des frissons à tout être pourvu d’une capacité à s’émouvoir. On l’aura compris, le potentiel de séduction est énorme. A charge pour les médias concernés de diffuser la bonne parole, afin que ce bel effort ne reste pas vain.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir