:)
12 Mars 2008

Psykup

L’ombre et la proie

par Aleksandr Lézy
Avec son premier album, Psykup a, en 2002, marqué de son empreinte le metal français. L’originalité de ses morceaux, le très convaincant jeu des musiciens et la forte personnalité de leur musique « core » ont rapidement suscité l’intérêt. Un premier album doit fatalement être confirmé par un second et c’est avec L’ombre et la proie que Psykup teste son pouvoir de persuasion.

Perdre Yannick, l’un des guitaristes, juste avant l’enregistrement de ce disque aurait pu avoir de graves conséquences sur le résultat final. Album bâclé ? Pas vraiment, car même s’il est vrai que le travail d’écriture de la deuxième guitare est simplifié au final, les morceaux restent originaux, relativement techniques, avec les deux voix toujours aussi complémentaires de Ju et Milka.
Si Le Temps de la réflexion abordait l’humour de manière personnelle, le côté cinématographique n’apparaissait pas encore complètement. Il est ici plus explicite, avec d’une part le titre éponyme reprenant celui d’un film de Stephen Hopkins, mais aussi la manière dont les longs morceaux (entre 6 et 7 minutes) sont développés ; textes décrivant des actions, passages introspectifs de conversations hilarantes comme dans « L’ombre et la proie » ou bien encore atmosphères particulières comme dans « Cynique Amniotique ».
Malgré une première partie plus dynamique et aboutie que la seconde, Psykup réussit tout de même à s’affirmer du point de vue du son, qui gagne en précision précis mais aussi en puissance, dans la direction prise par les guitares notamment. L’affirmation se fait aussi musicalement avec une écriture plus posée, moins folle, un peu à la manière de Mr Bungle, qui s’est assagi au fil des disques.

La recette Psykup prend toujours, même si Le Temps de la réflexion reste plus inspiré, plus touffu que L’ombre et la proie. Cela ne signifie pas que ce dernier n’offre pas son lot de surprises, mais simplement que la maturité freine et bride souvent l’impulsivité et les convulsions intempestives d’idées. Psykup a les moyens d’aller encore plus loin.
  • Année: 2005
  • Label: Jerkov Musiques

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir