:|
05 Mars 2008

Saattue

Jäähyvästi

par Aleksandr Lézy
Inutile de rappeler combien les Scandinaves sont experts dans l’art des musiques extrêmes. Saattue, formation finlandaise, n’échappe pas à la règle et pour ce premier album, propose un doom souligné, aux atmosphères singulières.

Formé en 2001, Saattue (signifiant « Procession » en finnois), sort après quelques démos, Jäähyvästi, composé de sept titres oscillant entre cinq et onze minutes, où gros riffs lourds et pesants côtoient de belles mélodies tristes et mélancoliques. On entre de plein pied dans la catégorie doom metal : tous les ingrédients sont présents (alternances entre growls, voix metal et voix claire, ambiances sombres à la limite du malsain parfois). A priori, et d’après ces quelques éléments, Saattue ne représenterait rien de particulier et se placerait même directement aux côté de nombreux groupes de doom sans réel intérêt.

Pourtant, Saattue possède de sérieux atouts qu’il sait parfaitement mettre en avant. Rares sont les groupes qui ne souffrent pas de s’exprimer dans leur langue maternelle. Or, le chant finnois est ici totalement assumé, et la prononciation de chaque syllabe dévoile un bout de paysage blanc derrière un filet opaque de neige noire. De plus, qui dit doom dit mid-tempo, et c’est là que le nom du groupe prend tout son sens : c’est une véritable procession, chaque coup de caisse claire marquant le moment d’avancer, pas à pas, vers un autre horizon.

Tout ces éléments font inévitablement penser à My Dying Bride, l'un des groupes références en la matière, ainsi qu’à Yearning, autre formation finlandaise dans laquelle officiait de 1994 à 1999 Tero Kalliomäki, l’un des trois guitaristes mais aussi claviériste de Saattue. Les différents chants masculins et féminins (tenus par Ines Lukkanen, qui officie dans Embassy of Silence aux côtés de Kalliomäki) relèvent l’écriture simpliste des morceaux, en apportant leur lot d’atmosphères rageuses et sombres dans les passages très saturés, douces et enivrantes dans les moments acoustiques.

Malgré de sérieux attributs et quelques bonnes idées, Saattue ne parvient pas à faire croire qu’il est un groupe moderne. Ancrée définitivement dans les années 90, leur musique pourtant bien mise en valeur par une honnête production, n’arrive pas à surprendre plus que cela, ni à faire évoluer un genre déjà bien exploité par d’autres. Un premier effort satisfaisant mais peu audacieux.
  • Année: 2008
  • Label: Spinefarm Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir