:|
01 Août 2012

Sinew

Pilots Of A New Sky

par Jean-Philippe Haas

Les Allemands de Sinew ne sont pas tout à fait de parfaits inconnus, puisque Pilots Of A New Sky est leur second album après le déjà très abouti The Beauty Of Contrast en 2008. Le groupe propose un metal alternatif épique, extrêmement bien ficelé, au vernis vaguement progressif, qui évoque à la fois Muse et Coheed And Cambria. La production est en tous points conforme à la norme actuelle et dresse un mur de guitares et de nappes de claviers en quasi permanence. Sascha Junker fait montre d’une palette vocale assez diversifiée, à tendance emo, voire screamo (sic) par instants, tout à fait adaptée au genre pratiqué. Les tubes d’ouverture « Leading To Rome » et « Turquoise » donnent la mesure d’un disque qui privilégie la puissance et l’accessibilité. Mais qu’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas que d’un enchaînement de chansons formatées pour plaire, efficaces le temps d’une demi-douzaine d’écoutes. « The Skins I Wear », « One I Seas All » et surtout « The descend to the Heart of Mount Sadhana » montrent que ces jeunes hommes ont d’autres ambitions et savent composer des titres nuancés, aux multiples rebondissements, échappant aux structures trop simplistes. Peu de pistes méritent ainsi d’être sautées. Tout au plus « Mercy on Apollo » en appelle-t-il un peu trop aux années quatre-vingts, tandis que le quelconque « Life In A Loop » semble indiquer que Sinew est moins à l’aise quand il s’agit de ranger l’artillerie lourde. Même si Pilots Of A New Sky se trouve desservi par ses emprunts évidents, il faut reconnaître que le groupe n’a pas à en rougir, tant la citation est de qualité. C’est donc sans culpabilité aucune qu’on se laissera tenter par ce disque mélodique et moderne.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir