:|
13 Juin 2012

Millenium

Puzzles

par Florent Canepa

Il est de notoriété publique que la Pologne est un vrai berceau de rock progressif, offrant désormais à celui qui se donne la peine de la chercher, sa dose de néo prog de haute volée. Ce n’est pas Quidam, Riverside ou Satellite qui nous occupent aujourd’hui mais le quintet Millenium qui a déjà su prodiguer, tout comme ses compatriotes, son lot de riches heures.

Avec bon goût et sobriété, le groupe donne à visiter et reconstituer un concept album du nom de Puzzles, pas nécessairement destiné à nous embrouiller d’ailleurs. L’exercice de style, passage presque obligé, se déploie sur deux disques. Quarante-cinq minutes et sept titres chacun, une qualité globale équitable, comme pour ne pas faire de jaloux. Construit avec l’ardeur et l’application du charpentier progressif, le double Puzzles a fière allure. Sachant évoluer aussi bien dans sa dynamique instrumentale que par le prisme du chant serein de Lukasz Gall, chaque morceau dévoile une évolution qui lui est propre.

A peine écorché par des sons de claviers surranés (la guitare crunch au synthé de « The first man on the earth »), l’album se lit un peu comme une oeuvre cinématographique, dont on pourrait distinguer les moments forts, les climax, guitares à l’appui. Mais un film dans lequel rien n’est absolu et au sein duquel les enveloppes, comme les caractères ont plusieurs niveaux. Pas si caricatural donc dans son empreinte gilmourienne (« Everything about her » en final Meat Loaf, mais pas vulgaire), pas si clone d’Arena ou de Pendragon, pas si long dans ses propos (seul le joli « We try again » atteindra les neuf minutes). Millenium se permet aussi des pauses bien vues : « The Sin », acoustique mais pas seulement, « Broken Rule » et son depart électro.

Jamais agressif (la production n’est pas massive) mais un peu frondeur, Millenium rappelle que, même si ses ambiances trouvent leurs fondations dans une bâtisse ancienne, rien n’empêche de varier les pièces de la maison. La déconstruction, mais dans un cadre familier: pas un casse tête donc, mais bien un sympathique puzzle musical. Pour tous les âges.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir