:)
11 Juin 2012

Forgas Band Phenomena

Acte V

par Pierre Wawrzyniak

Alors que la raison pousse l'humanité à se réfugier dans les stéréotypes musicaux, bien plus propices à l'augmentation des cadences de travail dans les usines multinationales, il subsiste encore des noyaux de résistance à la logique populaire. Un groupuscule de terrorisme musical, intitulé Forgas Band Phenomena, a récemment été repéré par la Brigade des Forces Spéciales de Non Surchauffe des Cerveaux du Peuple.

Cette secte de barbares infâmes est dirigée par le terrible Patrick Forgas, qui s'est déjà illustré dans les milieux jazz rock zheulifiants des indignes années soixante-dix. L'homme possède maintenant une pratique de son instrument qui agrandit son pouvoir de nuisance. Horreur suprême, il est soutenu dans ses débordements rythmiques par les lignes de basse groovy d'un de ses sbires, Kengo Mochizuki, qui fusionnent dangereusement avec les émanations cycliques et toxiques des claviers d'Igor Brover. La substance sonore formée par ces combinaisons païennes a été corroborée par le Département de Contrôle de la Directionnalité du Cortex Cérébral avec les incantations cthulhuiennes du féroce Mike Ratledge chez Soft Machine.

Plus grave encore, dix ans après leur interdiction suprême par la Britney Spears Corporation, le FBP a l'outrecuidance d'intégrer des thèmes mélodiques à ses bouillies sonores. C'est au violoncelle, à la trompette et à la guitare que ceux ci sont émis. Où s'arrêtera l'infamie ? En s'encadrant de musiciens du circuit jazz, Forgas, fugitif numéro 1, nargue clairement les autorités en violant toutes les règles en vigueur.

Il est pourtant extrêmement tentant de se laisser lénifier par les frasques d'Acte V , Objet Sonique Interdit d'une grande continuité dans lequel solos et thèmes s'enchaînent dans une unité mélodique vénéneuse. Parfois très émouvants, les thèmes sont construits comme des dialogues entre les différents instruments et entretiennent l'intérêt de l'auditeur. Ne vous y laissez pas prendre ! A la guitare, Benjamin Violet assure des solos de haute volée et apporte une contribution significative à cet autel de la dépravation. Définitivement séduisant, cet OSI représente la provocation la plus grave jamais proférée par les Canterburystes dans l'hexagone des oreilles libres !

Mais l'affront ne s’arrête pas là, les malfaiteurs ont joint un dvd à leur œuvre démonologie sur lequel ils s'adonnent à la pratique de leur musique en concert, rituel depuis longtemps interdit, dans un festival du nom de NEARFEST. A en juger par les applaudissement du public et l'attitude du groupuscule sur scène, il semblerait que Patrick Forgas ait une niche de fidèles outre atlantique. Il est terrible de constater que lorsque la musique se teinte de relents épiques ou intimistes, l'émotion semble inonder l'audience. Et l'on pourrait se prendre à apprécier ces morceaux aux thèmes racoleurs, parsemés d'interventions de quatre solistes fort inspirés (la violoniste Karolina Mlodecka et le saxophoniste Dimitri Alexaline en tête), aux styles différents et bien déterminés à propager le mal.

Il est plus que temps de mettre fin à ces hérésies. Toute personne apportant des informations à la BFSNSCP sera gratifiée d'une autorisation hebdomadaire de cinq heures d'écoute d'Alain Souchon en streaming.

Commentaires 

#1 renaudoo 11-06-2012 19:13
A l'attention de la BFSNSCP : cette dangeureuse secte de tarés notoires élevés au biberon zheulien et à la mamelle canterburyenne a été repéré par ici http://forgasbp.online.fr/
En espérant que cette dénonciation - tout à fait anonyme - me permettra de gagner les 5 heures d'écoute de l'ami du petit déjeuner, j'ai nommé Alain "boule centimes en Taal" Souchon. Cordialement.
Citer
#2 De passage 13-06-2012 15:03
Joliment tourné. J'ignore si la musique me séduira mais au moins la chronique me ravit et j'écouterai ce groupuscule.
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir