:)
23 Mai 2012

Kotebel

Concerto For Piano and Electric Ensemble

par Aleksandr Lézy

L’Espagne est à l’honneur avec Kotebel, groupe confidentiel et pourtant assurément essentiel dans le paysage du rock progressif symphonique actuel. Chaque nouvel album des Madrilènes, au-delà du ravissement qu’il procure, prend son temps pour se faire, tel un bon fromage et pour cause … Carlos Plaza, le leader, dégote toujours la bonne idée, faisant de chaque enfantement une surprise. Celle-ci, qui est de taille, intrigue puisqu’il s’agit entre autres d’un concerto pour piano et ensemble électrique, qui ne manquera probablement pas de rebondissements et d’émotions.

L’on pourrait se demander si ce n’est pas un peu prétentieux ou tout bonnement grotesque pour un groupe de rock progressif de prétendre à écrire un concerto. En réalité, pour Kotebel la question est vite éludée lorsque l’on connaît un peu le parcours de Carlos Plaza, véritable chef d’orchestre et maître à penser de sa formation. Pianiste émérite et compositeur hors-pair venu de la musique classique, il défriche un territoire quasi vierge dans le rock progressif, même si les influences classiques n’ont jamais été tabou, tout en réussissant à créer une pièce instrumentale de quarante-trois minutes réellement de toute beauté.

Plus communément en trois mouvements, ce concerto l’est en quatre avec un adagio, un cantabile, un scherzando et pour finir un allegro. Dès les premières minutes, l’auditeur est transporté dans un déchaînement de musicalité où la sombre beauté du classique fait corps avec l’agressivité d’un rock compulsif et provocateur. Le piano, véritable soliste de l’épreuve, réussit malgré les difficiles parties imposées à laisser une place conséquente aux autres instruments. On pourra dès lors rapprocher, même si c’est de loin, cette démarche de celle d’un Rick Wakeman dans les années soixante-dix avec par exemple The Six Wives of Henry VIII.

La cohérence du propos est admirable et Kotebel dans son entité propre relève le challenge avec brio. Il va sans dire que les morceaux agrémentant le disque en guise d’offrande supplémentaire ne peuvent rivaliser malgré leur consistance. L’intérêt de Concerto for Piano and Electric Ensemble réside comme son nom l’indique dans cette œuvre passionnante et enchanteresque. Malgré un son de guitare toujours aussi pauvret, récurrence dans les albums du groupe, il est assez admirable pour un groupe usant de ses moyens propres de réaliser ce genre de production.

Accompagné de son DVD « making of », Concerto for Piano and Electric Ensemble dépasse de loin les espérances concernant Kotebel qui ne cesse de ravir au fil des sorties d’albums que l’on souhaiterait plus fréquentes. L’intensité avec laquelle chaque musicien délivre chaque note est communicative et l’on se délecte des riches mélodies et divagations modernes de Carlos Plaza Vegas. Un disque à ne pas rater !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir