:)
08 Mai 2012

Outcast

Awaken the Reason

par Maxime Delorme

Ces derniers temps, la France est gâtée en termes de metal sortant un peu des sentiers battus. Car si l’appellation « progressif » n’est pas toujours de mise, les Français sont bien résolus à en découdre, après un certain retard. Ainsi, après les chroniques récentes des dernières sorties de la Klonosphere, ou encore l’excellent Perspectives de Lords of Mushrooms, voici un nouvel album estampillé d’un resplendissant coq !

Un disque pour les gens qui aiment écouter de la musique fort et qui ne se contentent pas de riffs bateau. Si le premier album d’Outcast avait fait bonne figure dans nos colonnes, il faut avouer que ce nouvel essai repousse les limites d’un cran. Bien que la formation nous serve la même recette de riffs ultra violents, de hurlements, de solos, Awaken the Reason est pourtant tellement plus que Self-Injected Reality.

Tout commence avec une qualité sonore absolument irréprochable, car dans cette musique technique au possible, la précision est de mise. Et si beaucoup de groupes jouent souvent d’approximation, il faut avouer que le jeu dans Outcast est d’une propreté impressionnante. C’est d’autant plus surprenant que les morceaux ont cette fâcheuse tendance à partir dans tous les sens en un maelström de violence, de cassures et de hurlements.

Mais ne vous y méprenez pas : Awaken the Reason est très loin du standard metal ! Bien que toutes les pistes soient d’une violence prononcée (à l’exception de l’ovni « Awaken the Reason IV : When Dawn Brings Clarity »), le groupe se permet de montrer sa finesse sur les structures en proposant des morceaux qui restent des heures en tête malgré leur complexité. Mention spéciale aux solos de guitare où la « parole » est vraiment prise. L’expressivité de ces derniers, sur des morceaux comme « Man’s Last Failure » ou « Abysmal » rajoutent une pointe de lyrisme à une musique très lourde et grave.

Avec Awaken the Reason on s’éloigne des carcans du djent. Un second album complètement réussi qui passe l’épreuve d’une certaine originalité tout en conservant les jalons posés lors du premier. A recommander à tout amateur de musique à la fois violente et fine.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir