:|
11 Février 2008

Leiden

Dualité

par Jean-Philippe Haas
Les Toulousains de Leiden (« souffrir », en allemand…) ne viennent pas conter fleurette à leur auditoire, c’est le moins que l’on puisse dire en parcourant la liste des titres de Dualité. Gothique, mélancolique, sombre, leur musique ne déparerait pas dans une veillée funèbre qui aurait tourné à l’hystérie. Il serait d’ailleurs plus juste de parler - restons dans le ton - de feu Leiden, le groupe s’étant dissout en 2007 suite au départ de l’un de ses membres.

Le metal gothique plutôt classique de Leiden est caractérisé par l’incursion de boucles électroniques et par l’alternance du chant féminin de Bérangère, avec celui, guttural, de Wilfried. Quelques épisodes acoustiques ou plus calmes (« Chimera », « Une autre vie ») viennent tempérer des climats assez lourds dans l’ensemble. Leiden brosse ainsi un tableau en clair-obscur, empreint à la fois de mélancolie et de fureur, où se mélangent anglais, français et même allemand, langue incontournable pour toute âme gothique.

Malgré cette apparente variété, l’ensemble reste assez monotone, la faute à une production puissante mais trop lisse, un manque de richesse mélodique et un duo vocal qui, s’il est parfaitement à la hauteur de la tâche, ne brille pas par son originalité. Quelques compositions tirent leur épingle du jeu, ici grâce à un habile dosage des ingrédients (« Crazy »), là grâce à des ambiances variées (« Im Jenseits »), mais elles ne suffisent guère à sortir l’album de la catégorie « anecdotique ».

Leiden respecte la plupart des codes gothiques en vigueur et produit beaucoup d’efforts pour valoriser sa musique. Dualité n’en atteint pas pour autant le statut d’album essentiel. Paradoxalement, la mort du groupe pourra peut-être susciter un regain d’intérêt pour cet album somme toute très honnête.
  • Année: 2005
  • Label: Jerkov Musiques

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir