:|
28 Février 2012

Henry Krutzen

Imaginary Landscapes

par Christophe Manhès

Installé depuis 2001 à João Pessoa, au Brésil, Henry Krutzen est un brillant compositeur et musicien d’origine belge. En plus de publier sous nom propre, il préside depuis vingt ans à la destinée du groupe Finnegans Wake qui offre un solide point de suture entre les genres rock progressif, jazz et musique contemporaine. Typique de l’appétit de nombreux groupes provenant du « plat pays » comme Univers Zero et Present ou, plus récemment, Aranis, le travail d’Henry Krutzen révèle un penchant prononcé pour des compositions très écrites, contemporaines, qui place l’auditeur face à une fascination évidente pour les langages élaborés. Et c’est bien au cœur de cette inspiration que se situe Imaginary Landscapes. Mais pas forcément à son sommet.

Même si la musique d’Henry Krutzen peine parfois à dégager son style sophistiqué de sa gangue intellectuelle, son ambition, source de plaisirs exigeants, force généralement le respect. Or, on aura cette fois du mal à ranger Imaginary Landscapes dans la pile des œuvres les mieux abouties de son auteur. Patchwork de courtes pièces pas toujours bien ajustées, l’album fait trop souvent preuve d’une dichotomie malheureuse entre parties acoustiques et instruments électriques aux sons malvenus qui, plutôt que d’enrichir la musique, l'alourdissent. Parfois brillant, mais plus souvent froid et complaisant, Imaginary Landscapes en fin de compte ressemble plus à un exercice brouillon, un brin distant, qu’à une œuvre totalement mature. Pour profiter pleinement du talent d’Henry Krutzen il vous faudra piocher ailleurs dans sa discographie. 4th de Finnegans Wake pourrait être un excellent choix; ce ne sera pas le seul.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir