:)
18 Février 2008

Porcupine Tree

Nil Recurring

par Guillaume Beauvois

Après chaque sortie d'album, Porcupine Tree a pris l'habitude de nous offrir un mini-CD dont les morceaux sont issus des sessions en cours et reclassés en « Face B ».

Nil Recurring est donc tiré des répétitions et enregistrements de Fear of a Blank Planet, paru début 2007. La manière de concevoir un album pour Steven Wilson est identique depuis le début. Le groupe compose plus de chansons que prévu. Ensuite, Steven Wilson en sélectionne un nombre adéquat afin d'obtenir un ensemble homogène et intégrant le thème fort choisi. On s'approche du concept-album, mais sans la ligne directrice, ni l'histoire, propre à cette figure de style. Les quatre titres proposés ici ont donc été écartés, car ils ne correspondaient pas complètement à l'atmosphère générale de Fear of a Blank Planet.

Nil Recurring s'ouvre sur l’instrumental éponyme qui renoue avec les anciennes compositions alambiquées auxquelles le groupe nous avait habitués. L'ambiance du titre évoque une « jam session », on sent que les musiciens se font plaisir et l'originalité coule à flots. Cette belle introduction est suivie d'un titre à l'apparence déstructurée jusqu'au refrain qui nous est bien connu : Steven Wilson a en effet repris le refrain de « Sentimental » à la lettre : mêmes paroles, mêmes mélodies et mêmes arrangements. Cependant le résultat est ici beaucoup plus contrasté et moins calme « Sentimental » et « Normal » forment donc un dyptique très intéressant. Arrive ensuite « Cheating The Polygraph » qui fut interprété durant la tournée de présentation de Fear of a Blank Planet, fin 2006. Ce titre initialement prévu pour l'album avait été judicieusement remplacé par « Way Out of Here ». Déjà, lors du concert, ce titre n'emballait pas le public : trop simpliste, paroles moins recherchées, riff metal trop lourd et classique. Le retrouver sur ce mini-album était un passage obligé on l’oubliera assez vite. Heureusement, Nil Recurring se termine en apothéose avec « What Happens Now ? », un titre qui résume toutes les influences du groupe. Titre phare du disque de près d'une demi-heure, on y retrouve des ambiances un peu électro comme dans « Sleep Together », des parties plus calmes et un gros clin d'oeil à « Anesthetize ».

Que ce CD de quatre titres est bon ! Après une sortie digitale à la fin de l'année 2007, le voici en vente un peu partout. Et on ne peut que se délecter des belles trouvailles que la bande à Wilson nous fait partager !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir