:)
16 Novembre 2011

Cryptex

Good Morning, How Did You Live ?

par Dan Tordjman

Les Allemands sont des gens polis, c’est connu. Cryptex en apporte la preuve en nous présentant sa conception du « bonjour, comment fut ta vie » ? Des questions qui touchent au domaine privé, mais le trio teuton n’a, lui, rien à cacher. Témoin, ce mélange d’influences à priori indigeste rassemblé dans Good Morning, How Did You Live ? mais qui, in fine, s’avère savoureux.

On est face à trois artistes touchant à tous les instruments, ce qui peut laisser craindre que le vase ne déborde et qu’on risque la cuite. Erreur, il vous faut savoir que Crytpex ne verse pas dans les structures déjantées et mesures impaires, mais met plutôt l’accent sur les improbabilités musicales à l’image de Frank Zappa. Surprenante aussi, l’utilisation d’instruments peu courants comme le didgeridoo, le cajon ou le sansula venant se greffer à un trio guitare-basse-batterie d’une rare finesse et qui rappelle Queen. D’ailleurs la comparaison ne s’arrête pas à la seule musique : les harmonies vocales de « Hicksville, Habitus And Itchy Feet » et de « Gypsy’s Lullaby » font immédiatement penser à Feu-Freddie Mercury, sans pour autant tomber dans le plagiat à outrance, pratique plutôt réservée à Robby Valentine ou Valensia.

D’autres horizons musicaux viennent égayer le monde merveilleux et visuellement barré de Cryptex : on passe du punk « Freeride » à, plus inattendu, un côté cabaret / ragtime sur « The Big Easy », avant d’arriver finalement au pavé (il en fallait bien un !) « A Colour Called Gently » qui est supposé clôturer ce disque de manière grandiloquente. C’est sans compter sur l’énième pied de nez des Allemands avec cette fin tout droit sortie d’une messe gospel célébrée à Harlem !

Cryptex laisse entrevoir un fort potentiel et mérite donc de nombreuses éloges. Cela étant, on aimerait bien entendre les musiciens sur des titres un peu plus longs et aérés. Ce premier effort est convaincant malgré une production manquant de puissance. Espérons que ce sont des erreurs de jeunesse et qu’elles aideront Cryptex à se faire une place dans la cour des grands. C’est là tout le mal qu’on leur souhaite.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir