:|
08 Novembre 2011

Lunatic Soul

Impressions

par Maxime Delorme

Troisième et supposé dernier album, Impressions vient compléter le diptyque Lunatic Soul par quelques restes de sessions d’enregistrement. Dans ce CD, Mariusz Duda dévoile à l’auditeur huit nouveaux morceaux entièrement instrumentaux ainsi que les reprises de « Summerland » et « Gravestone Hill » pour un total de cinquante minute de musique.

La recette est la même que sur les deux premiers : des morceaux mélangeant les ambiances acoustiques et électroniques légères. La musique s’accorde parfaitement avec le ton donné jusque-là : du noir, du blanc et beaucoup de gris. Évoquant une atmosphère à la fois belle et triste, toujours un peu fantomatique, les huit nouvelles pistes nous entraînent plutôt du côté de l’album noir sur lequel les morceaux ne respirent pas vraiment la gaieté. Tous les moyens sont bons pour créer l’atmosphère et chaque piste fourmille de détails : une petite note de piano par-ci, une flûte par-là. Le tout saupoudré de nappes d’ambiances nous place dans un état second, presque hypnotique.

Pourtant, il manque l’élément qui avait fait de Lunatic Soul un projet bien supérieur à Riverside, à savoir ce fin mélange entre les mélodies vocales et le reste. Et de mélodies vocales sur cet album, il ne reste rien... puisqu’il est intégralement instrumental (nous ferons l’impasse sur les quelques passages fredonnés). Quel dommage de devoir se passer de la voix de Mariusz Duda qui représente à elle seule quasiment tout l’attrait des deux premiers albums !

En dehors de cette absence (impardonnable), il faut reconnaître que la production de l’album est toujours de très bonne qualité. Chaque élément ressort parfaitement, les ambiances électroniques et les samples sont intégrés à merveille. Les morceaux sont assez homogènes, même si deux perles ressortent encore plus du lot (les impressions « VI » et « VIII »). En revanche, les deux reprises n’ont absolument aucun intérêt, tant les originales leur sont supérieures.

Ce dernier album est donc une réussite en demi-teinte. Ne souffrant pas la comparaison avec ses prédécesseurs (surtout avec la première sortie), il ravira sans aucun doute les fans des deux premiers, mais ne mérite peut être pas tant d’attention de la part des néophytes.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir