:)
07 Septembre 2011

Karda Estra

New Worlds

par Jean-Philippe Haas

Lentement mais sûrement, Richard Wileman fait avancer l’entité Karda Estra en s’extrayant petit à petit du cadre étroit d’une musique de chambre éthérée, gothique et mélancolique, dont le sommet a été atteint en 2006 avec The Age Of Science and Enlightenment. New Worlds est une nouvelle étape dans ce processus d’évolution qui consiste pour son créateur à partager l’écriture avec ses musiciens tout en occupant davantage d’espace du côté de l’interprétation.

Plus rythmée qu’auparavant, la musique de Karda Estra se découvre une nouvelle dynamique où les climats gothiques ne flottent plus simplement au gré des errances de la mélodie mais se mettent au pas d’une pulsation plus humaine, de discrètes percussions qui confèrent un surcroît de vie à de lentes circonvolutions survolées ça et là de voix féminines évanescentes. La fée électricité prend de l’assurance et vient plus souvent contester la mainmise des instruments à vent, clarinette, trompette et tuba. La mélancolie perd également de sa superbe en acceptant les colorations chaudes d’un saxophone sur le très beau « Invaders From Venus », quand ce n’est pas un discret rythme de bossa-nova sur « Girl in a Spaceship » ! Traditionnellement de mèche avec le fantastique et l’horreur, Richard Wileman fricote cette fois-ci avec la science fiction, principale source d’inspiration de New Worlds, même si les ambiances évoquent plus facilement une lande brumeuse que le vide intersidéral.

New Worlds n’est disponible que sous format digital, mais est offert gracieusement au désargenté ou au curieux. Les mécènes dans l’âme pourront toutefois rémunérer justement le groupe en téléchargeant une version de meilleure qualité sonore, pour une somme qui leur conviendra. Un geste à accomplir sans l’ombre d’une hésitation pour un album d’une grande qualité.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir